La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Dernière mise à jour le 17/03/2017

NOUVELLE  ZELANDE

L'île du Nord

Partager via un média social

Actuellement en ligne :

Afrique du Sud - 2011

Anguilla - 2013

Aruba - 2007 & 2009

Australie - 2016

Bahamas - 2012

Cuba - 2008

Dominique - 2007

Fidji - 2014 

Guadeloupe - 2006 à 2013

Jamaïque - 2007, 2010 et 2013

Lesotho - 2011

New York - 2008

Nouvelle Zélande (île du sud) - 2015

Nouvelle Zélande (île du Nord) - 2016

Ouest Américain - 2009

Porto Rico - 2008

Saba - 2013

Saint Barthélémy - 2008 et 2013

Swaziland - 2011

Tasmanie - 2015 

Vanuatu - 2014 

Météo Lifou © meteocity.com

Météo à Lifou (Nouvelle Calédonie)

AUSTRALIE

de Canberra à Brisbane

du 4 au 21 juin 2016

Carte

 

Drapeau de l'AustralieDrapeau de l'AustralieCarte d'identité

Capitale : Canberra

Monnaie : dollar australien

Superficie : 90 578 Km²

Démographie :

Nom des habitants : australiens

Densité :

Langue : anglais

Carnet de voyage

Samedi 4 juin 2016 – Nouméa / Sydney / Canberra

Nous embarquons à bord du vol de la compagnie Quantas pour Canberra, via Sydney. Comme lors de notre dernier départ d'Australie en avril 2015, cette arrivée est mouvementée. Il y a beaucoup de vent et de pluie, l'avion bouge dans tous les sens. Les enfants s'en moquent, ils sont branchés sur la télé. Ma voisine de siège est terrorisée, je m’efforce de la rassurer. A l'atterrissage, nous sommes secoués et Camille vomit alors que l’avion relance les gaz pour re-décoller dans la foulée. Un tour gratuit plus tard, nous nous posons avec en prime un gros câlin de ma voisine qui me trouve trop cool. Transit beaucoup plus paisible vers Canberra ou Il pleut des cordes. Le temps de récupérer la voiture chez hertz et nous arrivons à 21h passée à Cresview tourist Park, dont le bureau est fermé. Après avoir frappé à quelques portes puis un appel nous prenons possession des lieux et profitons alors d'une douche bien chaude, d'un bon lit douillet et les enfants s'endorment rapidement.

 Avenue centrale de Canberra entre le War Memorial (musée de la guerre) et le parlement au fondAvenue centrale de Canberra entre le War Memorial (musée de la guerre) et le parlement au fond

Dimanche 5 juin 2016 – Canberra

Nous partons chercher de quoi déjeuner au Woolworth, histoire de reprendre les bonnes habitudes. Nous allons au visitor center où nous sommes très bien renseignés. Une chose bonne à savoir, il y a des toilettes et des douches derrière les WC et ils sont nickels. Nous nous rendons au vieux marché de Canberra, très sympa, pleins de prLe parlementLe parlementoduits bio, d'artistes qui exposent et artcraft. Un bel endroit bien sympa. La ville de Canberra est spacieuse, bien arborée, elle doit avoir un autre visage quand elle n'est pas sous la pluie ! Par contre, on ne croise pas grand monde, même à la Havane, il y avait plus de voiture. En fait nous sommes dans la partie administrative de la ville avec le parlement que nous visitons. Grand bâtiment central de la ville, à l'architecture originale, il renferme la chambre des représentants et le sénat que nous visitons. Les tableaux des anciens premiers ministres sont exposés et forment une belle galerie.

Nous enchainons avec le Questacon, le musée des sciences pour les petits et les grands. C’est très bien fait, très pédagogique, une sortie à ne pas rater en famille, surtout quand il pleut, cela occupe quelques heures. C’est également fatiguant. Mais nous continuons avec le musée de l'Australie, immense, qui semble bien complet. Nous n’y passons qu'une heure, pendant lesquelles nous réussissons à perdre Tom. Nous ne sommes pas inquiets il est débrouillard, on le retrouvera à l’entrée car il est déjà 17h00 l'heure de la fermeture... C’est également à cette heure que le soleil se couche. Cela fait tôt, nous rentrons au bungalow pour nous poser, bien fatigués de cette journée pluvieuse. Maouh nous prépare un petit plat mexicain pendant que chacun se pose et vaque tranquillement à ses occupations. Nous trouvons le moyen de déclencher l’alarme incendie du bungalow. Tom est plié de rire. Il fait froid, il pleut des cordes, nous finissons la soirée bien au chaud avec des parties de Uno.

 

Lundi 6 juin 2016 – Canberra / Katoomba (blue mountain)

Il pleut. Nous sommes allés dans la ruA la mémoire des soldats australiens morts à la guerreA la mémoire des soldats australiens morts à la guerree des ambassades, beaux quartiers, belles maisons. Puis au musée de la démocratie, très bien fait, très complet avec un espace pour les enfants, pour qu’ils se déguisent en personnages divers et variés allant du légionnaire romain à la reine Elisabeth. Ils en ont un peu assez du musée, mais nous allons au War mémorial, qui est également un espace consacré aux différentes guerres auxquelles l’Australie a participé. De nouveau un très beau musée. Nous avons pique niqué dans l'herbe au soleil près de l’institut des sports australiens, puis avons pris la route pour les blues mountain ou nous sommes arrivés vers 19h et où les campings ne prenaient plus de check-in après 18h. Pour la YMCA (auberge de jeunesse), les horaires sont identiques !!!. C'est ainsi que nous nous retrouvons à dormir dans la voiture, sur un parking d’aire de repos dans la ville de Katoomba. Moi à l’avant avec les sacs et les enfants et maouh allongés derrière, sièges rabattus. Nous n’avons pas si mal dormi ni eu trop froid. Ça dépanne pour une fois. Cela nous donne envie de tenter le camper van, ça doit être sympa aussi, à voir pour une autre fois.

 Les 3 sisiters dans les Blue MountainLes 3 sisiters dans les Blue Mountain

 

Mardi 7 juin 2016 – les Blue Mountain

Dans la voiture, ilBallade dans les Blue MountainBallade dans les Blue Mountain fait bon, mais dès que l’on met le nez dehors, un vent glacial enlève le peu de chaleur que nous avons en nous. Une horreur. Maouh prépare courageusementnt des pancakes sous le blizzard qui sont dévorés en un rien de temps. Nous filons vers le visitor center des 3 sisters, mais à 8h, il est encore fermé. Nous faisons la rando national pass à « Wenworth fall ». Très sympa, environ 3h à crapahuter entre les cascades, les dénivelés accidentés mais bien sécurisés, cela fait du bien de bouger son corps après le trajet d’hier et la nuit en voiture. Nous regagnons le centre de Katoomba ou nous achetons de quoi pique-niquer. Il fait un vent de fou, glacial, je n’arrive pas à rester dehors pour mangePaysage sur les Blue MountainPaysage sur les Blue Mountainr, je m’abrite au chaud dans la voiture.

Nous promenons un peu en ville, puis retournons faire une petite marche vers les 3 sisters. Vent et pluie s’invitent à la balade qui est assez courte au départ du visitor center. La pluie nous pousse vers les magasins ou nous rhabillons un peu les deux miséreux en pantalons. Quelques courses et nous allons nous installer au camping, la tente ayant tenue le coup face au vent.

 

Mercredi 8 juin 2016 – Les blue Mountains

Vu le vCascade dans les BLue MountainCascade dans les BLue Mountainent qu’il a fait cette nuit, la tente est bien restée accrochée. Le ciel est bleu ce qui nous enchante au vue de la balade à faire. Maouh rate les pancakes, trop de grumeaux dans la pâte trop froide sans doute. Nous descendons vers Leura pour faire la Leura falls en poussant jusqu’aux 3 sisters. 3h 30 de marche, quelques râleries de Tom, un coup de chrono pour Camille dans la montée des marches vers les 3 sisters, quelques verbes irréguliers d’anglais et la promenade est déjà finie avec au passage quelques jolis points de vue. Nous picniquons ensuite dans un parc et prévoyons Cascade dans les Bleu MountainCascade dans les Bleu Mountainraclette pour ce soir au camping, mais pas moyen de trouver du fromage digne de ce nom ! J’aimerais aller voir le centre pour les aborigènes, mais une fois sur place, tout cela me paraît un gros attrape couillon, et je laisse tomber. J’ai du mal à comprendre les prix pratiqués pour les œuvres des Mahoris. Nous nous posons de bonne heure au camping, c’est agréable de prendre le temps. Les enfants s’éclatent à jouer dehors, ils se défoulent, tantôt complices, tantôt chien et chat. Les douches sont super chaudes, sauf pour notre cuistot qui la trouve froide, le pauvre. Maouh nous a préparé un repas super bon avec des pommes de terres, des oignons, des poivrons rouges, du parmesan (faute de fromage à raclette), des fraises en dessert et du melon en entrée. Top. Nous enchaînons avec des parties d’uno sous la tente, au chaud, protégés du vent glacial.

 

 

 

Street Art à KatoombaStreet Art à Katoomba

 

Street Art à KatoombaStreet Art à Katoomba

 

 

 

 

 

 

 

Strett Art à KatoombaStrett Art à Katoomba

 

Street Art à KatoombaStreet Art à Katoomba

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 9 juin 2016 - Blue Mountain / Tea Garden

J’ai été réveillée par un des arceaux de la tente qui venait me toucher l’épaule ! Le vent est très fort et la pluie est venue jouer aussi. Du coup nous avons pris un peu l’eau. Nous rangeons ce qui est sec puis nous allons déjeuner au chCascade à BlackheatCascade à Blackheataud avant de rapatrier la tente au sec pour l’essuyer. Nous prenons la scénique view des blues montains, il pleuvine toujours. Nous nous rendons au point de vue grand canyon, a blackheat, qui est très joli, en plus le soleil fait une percée et éclaire le canyon. Nous allons au visitor center voir la possibilité de faire une petite balade d’une heure avant de reprendre la route pour remonter au dessus de Sydney. On nous indique la track de la cascade qui part d’en haut de la falaise, qui descend jusqu’a la chute puis qui remonte à un point de vue. Les enfants râlent un peu surtout vers la fin de l’aller, quand on se rend compte que cette balade nous amène au point de vue que nous étions allés voir plus tôt en voiture. Oups, ça râle.

Nous remontons vers Myalls Lakes national park, a 4h de route. Avant cela , les enfants ont repéré au visitor center un magasin de bonbons, Lolly Bug, qui est sympa pour les yeux....et les papilles des gourmands. Nous déjeunons dans un Resto de route qui vend des tartes aux pommes super bonnes, car nous sommes dans la région des pommiers. Ensuite vient le coin des vignobles, puis des grandes propriétés avec chevaux et maisons sur dimensionnées. Nous apercevons un avion militaire qui largue 5 fois 2 espèces de boules dans l’air dont les dernières explosent. On ne saura pas ce que c’est. Nous arrivons de nuit au camping, nous optons pour un immense « primitif », il fait tout noir. Nous faisons bouillir l’eau pour les nouilles chinoises ! Le vent se lève en soirée et nous profitons de l’air doux. C’est agréable de ne pas se peler.

 Pélican sur la plage de Tea GardenPélican sur la plage de Tea Garden

 

Vendredi 10 juin 2016 - Tea Garden

Plage de Tea GardenPlage de Tea GardenLe réveil est paisible, les oiseaux gazouillent, les canards déambulent... Nous réussissons à bouger Tom pour qu’il aille remplir les bouteilles d’eau à faire bouillir pour le petit déjeuner. Entre temps, notre voisine nous apporte une bouteille d’eau en nous expliquant qu’on ne peut pas boire cette eau, même bouillie. Oups, nous en avons bu hier soir. Nous verrons bien.

Nous filons au visitor center ou une charmante vieille dame nous informe sur les sites à découvrir, les balades à faire. Nous allons faire quelques courses et nous faisons une promenade en bord de mer qui enchante les enfants qui jouent dans les mini dunes. Nous y sommes accueillis par deux dauphins qui longent la plage, puis par un banc plus conséquent un peu plus loin. Ils sont énormes, je ne sais pas de quelle espèce ils sont mais ils sont balaises. Nous rencontrons un pélican tellement impressionnant que Tom fait un gros détour pour l’éviter. Puis nous grimpons sur la colline boisée pour avoir une vue splendide de Tea Garden, cette petite ville sympathique qui nous accueille. Pour le retour, les enfants ne nous attendent pas, ils dévalent la pente et regagnent la plage à une vitesse folle puis s’éclatent dans les dunes. Nous pique niquons sur les dunes et regardons la mer sous le ciel bleu.

Dunes proches de Tea GardenDunes proches de Tea Garden

Nous allons ensuite vers d'autres dunes, énormes cette fois ci, qui servent de défouloir aux enfants. C’est étrange de se retrouver seuls au milieu de dunes si grandes, le calme qui y règne est reposant.

A la nuit tombante, nous faisons un petit tour en ville, où nous croisons une dizaine de kangourous immenses, posés dans l’herbe sur le devant d’une maison, tels des statues. D’ailleurs, nous y avons cru jusqu'à ce qu’ils se mettent à bouger.

 Dunes proches de Tea GardenDunes proches de Tea Garden

 

Samedi 11 juin 2016 - Tea Garden / Urunga

Le soleil nous a invité à petit déjeuner dehors mais le vent nous a contraint au repli sous la tente. Nous retournons sur la plage voir si les dauphins se montrent mais personne. Nous poursuivons notre route en faisant des haltes régulières, notamment à Seal rock, le spot de surf, ou nous nous posons au soleil sur la plage et admirons les différents style de surfeurs, du plus petit au plus vieux, en passant par les Big gym et les rondouillards. Le surf, c’est quelque chose dans ce pays. Camille parvient à plonger deux ou trois fois et ressort complètement réveillée, gelée mais contente d’elle. Nous remontons encore et pique niquons au bord de la mer, en surplomb d’une falaise. On y admire des Life guards s’entrainant au maniement du bateau et à la récupération de victimes en mer. Nous continuons vers un trou paumé où nichent dans une forêt des milliers de chauve souris.

 

Chauve souris en forêtChauve souris en forêt

Chauves sourisChauves souris

 

 

 

 

 

 

 

 

Par contre l’odeur est forte, voire immonde. La balade débouche sur un petit lac très bucolique. Nous reprenons la route et avons du mal à trouver un camping sur cette coffs coast, meme l’auberge de jeunesse est complète. Nous atterrissons dans un motel a urunga qui ne paye pas mine mais où nous savourons la douche chaude, pas vue depuis 3 jours.

La nuit est fraîche, mais bien couverts sous la couette, nous n’avons pas froid.

 

Dimanche 12 juin 2016 – de Urunga à Bellingen (Dangar Falls)

Sur la route de BellingenSur la route de BellingenNous déjeunons devant le visitor center, et comble du bonheur, il y a un petit skate park juste à côté ou nos deux crapules se défoulent en faisant des aller retours afin de ne pas louper les pancakes chauds. Nous filons vers Belligen pour voir s’il n’y a pas des rando plus sympa que ce que nous propose la vieille petite dame du visitor center de Urunga. Et évidement, l’office de tourisme de Dorrigo nous propose des trucs sympa. Nous montons donc vers le parc national de Dorrigo d’ou nous partons pour plusieurs balade enchaînées qui devaient durer 5 h, mais que nous avons faites en 3h. Le chemin est agréable, les montées alternant des marches ou des sentes pentues. Nous plantons ensuite la tente à Dangar falls, dans un petit camping très sympa, peu de monde et avec une vue très reposante sur les pâtures et les collines verdoyantes. La nuit est fraîche, la tente prend l’eau, elle a bien chargé avec le vent.

Au réveil à Dangar FallsAu réveil à Dangar Falls

 Lundi 13 juin 2016 – De Bellingen (Dangar Falls) vers Byron Bayà

Dès le réveil nous allons voir les dangar falls, très jolies, et juste avant nous empruntons the labyrinth, un espèce de chemin qui mène à ...je ne sais pas trop quoi. Nous faisons ensuite le skywalk. C’est beau, mais c’est complètement bouché par la brume. Nous verrons au retour. La balade est en plein cœur de la rain forest, magnifique, avec les oiseaux qui chantent, les grenouilles, les sangsues qui se retrouvent sur la lèvre de maouh. Le chemin est complètement goudronné, une manière de protèger la foret et d’eviter d’abimer les sentiers, en les rendant praticables pour les personnes en fauteuil. Cela dit, bon courage à celui qui pousse le fauteuil, car il y a du dénivelé. Nous pique niquons au visitor center, puis nous regagnons Belligen pour savourer un chocolat chaud, et visiter des boutiques d’art Croft dans une ancienne fabrique de beurre. Nous traçons ensuite vers Byron bay, mais nous stoppons en route car c’est long. Nous nous posons dans un camping au bord de mer ou une fois de plus nous bénéficions des bons petits plats du maouh chef. Je suis plongée dans la lecture d’un polar de Bernard Minier en attendant que ma lessive se termine.

La nuit est pluvieuse, nous prenons encore l’eau...pas cool.

 

Mardi 14 juin 2016 – de Byron Bay à

 

Au réveil, nous faisons une balade éveil corporel bien sympa. Nous réussissons à plier la tente entre deux averses et continuons à remonter sous la pluie, la route qui nous rapproche de Brisbane. Un petit stop dans une galerie d’art aborigene, toujours aussi cher et parfois bien laid. Un peu avant Byron bay nous faisons une halte promenade en bord de mer. Sur le chemin du retour Tom fait la course avec sa sœur et saute plusieurs marches à la fois jusqu'à ce qu’il se rate et s’explose le pied. Il a tres mal et est dégoûté, car il sent bien que c’est mort pour le surf. Il en verse quelques larmes le pauvre. Nous allons quand même voir à l’hôpital pour faire une radio. Il n’y a rien mais comme il n’arrive pas à poser son pied, ils lui donne des béquilles, avec lesquelles il joue à la kalashnikov !

Il prend deus gamelles en allant à la douche, dévore comme un ogre, même après qu’on ait mangé une bonne glace en sortant de l’hôpital. Ils ne tardent pas à s’endormir, nous sommes en décalage il est déjà 21h.

 

Mercredi 15 juin 2016 - de...... à Surfer Paradise

Au réveil, nous partons avec maouh marcher jusqu’au phare pendant que les enfants dorment. A 6h15, il y a déjà plus de 15 surfeurs sur l’eau. La promenade est sympa, avec un beau dénivelé et des vues sur la mer. Nous ne verrons ni baleines, ni dauphins, mais pleins d’une nouvelle espèce, la « blondinus popodus ». En effet, nous croisons beaucoup de jeunes femmes qui courent, avec un legging noir, une queue de cheval blonde et un iPhone ou iPod vissé sur les oreilles. Nous croisons même des personnes plus âgée qui courent dans les côtes avec un rythme que je ne suis pas sûre de pouvoir tenir à leur âge. Tom se réveille le premier et nous contacte via la VHF, il a faim. Son pied lui fait moins mal, mais il ne peut pas le poser. Nous adaptons notre journée à son handicap en prenant la voiture pour se garer au centre ville et faire un petit tour. C’est très balnéaire comme ville, sympa, on y croise toute sorte de gens, certains look surfeurs, d’autres baba cool.

Nous roulons ensuite vers Nimbin LA ville des baba cool, hippie, et fumeurs de pétards en tout genre. Et nous en croisons des genres, c’est rigolo, jeunes ou vieux, peace and love à fond. Le village est très sympa, calme. Nous pique niquons au centre du village, buvons un chocolat chaud en terrasse en compagnie d’un petit chien, croisement improbable d’un ratier et d’un balai brosse new âge....tout le monde connaît ce chien et s’arrete pour lui parler, c’est dément. D’ailleurs, le chien cause aussi....excellent.

Nous allons ensuite dans une old butter factor transformée en usine a bougies ou l’on nous explique comment elles sont faites. C’est très instructif, très joli. Nous reprenons la route vers surfeur paradise où nous retrouvons la civilisation, trop de civilisation. Du monde partout. Par contre, je veux bien croire qu’il s’agit du paradis des surfeurs, les vagues sont énormes alors que la mer semble calme. Nous avançons lentement au gré des embouteillages. Une halte repas dans un Mac do (ca y est, j’ai ma dose pour les 12 prochains mois) et nous tentons de trouver un camping pas trop loin des parcs d’attractions. Quand nous arrivons, l’accueil est fermé, je galère un peu au téléphone avec la standardiste. Nous posons la tente pendant que les enfants vont faire un plouf à la piscine avec toboggan. Nous les rejoignent et les admirons depuis le jacuzzi. Je discute avec un américain qui me dit que normalement les enfants australiens ne seront en vacances que dans deux semaines. Tant mieux, cela signifie qu’on ne devrait pas avoir trop de monde a Dreamworld demain. Nous avons également repéré un Big mall, nous pourrons y faire les courses de fringues, si nous survivons aux parcs.

 

Jeudi 16 juin 2016 – Surfer Paradise

Superbe nuit. Camions, voitures, camions...toute la nuit. Ah que les vaches me manquent....quel boucan, je n’ai pas dormi....vive les boules quies. Nous petit déjeunons copieusement, quelques courses pour les sandwichs de midi et nous voilà aux portes des rêves : dreamworld et wet and wild. Nous perdons du temps à l'entrée car nous ne pouvons pas bénéficier de la promo sur le pass annuel aux caisses, il faut l’acheter sur internet, ce que nous faisons avec l’ipad du parc. Puis nous allons louer un fauteuil roulant pour Tom, qui n’est pas très enchanté que tout le monde le regarde balader ses béquilles dans la chaise roulante. On nous demande d’aller voir le médecin du parc pour établir un pass pour les attractions. Il est cool, et les valide toutes. Nous faisons un premier tour dans la buche aquatique, puis sur des motos, l’attraction cyclone avec sa vrille et sa boucle qui nous met la tête à l’envers. Les enfants et maouh montent dans des petits avions qui se retournent, je me régale à regarder les bébés tigres jouer ensemble. Nous ratons de peu le train ou nous souhaitions manger en faisant le tour du parc, du coup nous pique bisquons juste devant. Puis nous filons à l’autre parc, pour tester des tobbogans aquatiques déments. Moi, je suis la gardienne des affaires, il fait trop froid à mon goût meme si le temps est beau. Nous avons de la chance, il n’y a pas grand monde, donc peu d’attente. Cela permet aux enfants de refaire les attractions qu’ils veulent autant de fois qu’ils veulent. Nous caressons le bébé tigre qui se promène en laisse avec ses dresseurs, c’est très doux, le poil est très soyeux...nous faisons dès auto tamponneuses et en guise de dernier manège, ils choisissent un truc qui ne paye pas à de mine mais qui les met complètement à l’envers...un peu chamboulés sur cette dernière attraction. Nous finissons par le monde des animaux, puis le parc ferme déjà. Il ouvre à 10h, ferme à 17h, mais en fait plusieurs attractions s’arrêtent vers 16h, et le parc aquatique a 15h. On est loin dès fermetures à minuit de dysneyworld à Orlando. Cela dit, la journée a été bien amortie. Nous finissons par une petite heure de shopping, car les magasins ferment à 19h. Pas besoin de bercer les enfants ce soir, ils s’endorment comme des bons...j’espère que malgré le bruit la nuit sera plus tranquille.

 

Vendredi 17 juin 2016 – Surfer Paradise

 

La nuit a été bonne, tout aussi bruyante. Avant d’ade retournerller à dreamworld, les enfants profitent 30 minutes de la piscine. A 10 h nous sommes au parc, prêts à affronter cette journée d’animations. Nous enchaînons les attractions, et les enfants s’essayent à des trucs bizarres qui font peur, qui tournent et qui leur arrachent pas mal de cris. Nous déjeunons dans le petit train avant d’aller dans la partie aquatique. Je déclare forfait, il fait trop froid. Par contre, les 3 courageux s’amusent comme des fous. Il n’y a personne du coup peu d’attente, ils profitent un max. Tous les toboggans ne sont pas ouverts, c’est dommage, certains avaient l’air sympa. Ils essayent même au tube, une espèce de cabine d’ou il faut mettre les mains derrière la nuque,puis une trappe s’ouvre sous les pieds et il sont lâchés dans le vide a une vitesse de fou. 4 secondes à peine de descente, et c’est terminé, mais quelle descente. Le froid les rattrape, du coup nous retournons vers les attractions au sec. Maouh tente la tour de la terreur, une chute libre de 4 secondes..brr...non merci. Ils enchaînent ensuite des manèges qui tournent puis nous finissons au grand huit.

Retour ensuite au camping pour le repas, un jacuzzi puis au dodo.

 

 

Samedi 18 juin 2016 – de Surfer Paradise à Brisbane

Réveil paisible. Nous plions la tente et allons faire la sky tour à Surfeur Paradise et prenons un chocolat chaud « panoramique ». La vue de la haut est impressionnante. Nous promenons ensuite en ville, quelques boutiques, un coup de coiffeur pour Tom qui ressort avec une coupe surfeur à défaut de pouvoir surfer. Nous retournons ensuite passer l’après midi à Dreamworld, histoire de faire un manège qui était fermé. C’est bien sympa, nous ressortons trempés. Nous refaisons les autres manèges puis en fin d’après midi nous prenons la route pour Brisbane. Pas moyen de trouver un camping, du coup nous atterrissons au Mercure. Il est vieillissant, mais ça ira pour une nuit ! Nous regardons men in black 3 tranquillement et confortablement installés dans un vrai lit.

 

Dimanche 19 juin 2016 – Brisbane

Journée pluvieuse pour notre avant dernière journée en australie. Le dimanche matin, la ville dort encore lorsque nous commençons nos premières déambulation au cœur de la capitale de l'Etat du Queensland. La rue piétonne s'éveil peu à peu et prend vie avec l'ouverture progressive des boutiques. Nous en profitons pour faire quelques achats en alternance avec la visite des rues et batiments. Nous changeons de rive sous des torrents d'eau et nous protégeons tant bien que mal. Nous allons assez tôt au logement réservé sur Internet, « the Hub apartments » qui s'avère être bien situé avec un confort que nous avions oublié. Une promo et pour moins de 80€ par nuit nous avons un bel appartement avec 2 chambres et terrasse.

 

Lundi 20 juin 2016 – Brisbane

Vu le temps de la veille, le programme reste identique mais... sous le soleil. Il y a beau dire mais ça change tout. Nous déambulons dans les quartiers, prenons le ferry pour une ballade au cœur de la ville et observons les gratte ciel sous un angle différent. Changement de rive et nous voici dans un quartier plein de charme avec restaurants et plages de sables articiels avec vue sur le fleuve et la ville. La grande roue sert de repaire et permet de retrouver le pont qui nous remmène progressivement vers notre appart-hotel. Il est à présnet l'heure de fermer les sacs et prévoir le vol du lendemain matin.

 

Mardi 21 juin 2016 – Brisbane / Sydney / Nouméa

Levé aux horaures

Galerie d'images