La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Liens utiles

Tasmanie voyage (agence de voyage spécialisée)

Office de Tourisme Australienne

Dernière mise à jour le 17/03/2017

NOUVELLE  ZELANDE

L'île du Nord

Partager via un média social

Actuellement en ligne :

Afrique du Sud - 2011

Anguilla - 2013

Aruba - 2007 & 2009

Australie - 2016

Bahamas - 2012

Cuba - 2008

Dominique - 2007

Fidji - 2014 

Guadeloupe - 2006 à 2013

Jamaïque - 2007, 2010 et 2013

Lesotho - 2011

New York - 2008

Nouvelle Zélande (île du sud) - 2015

Nouvelle Zélande (île du Nord) - 2016

Ouest Américain - 2009

Porto Rico - 2008

Saba - 2013

Saint Barthélémy - 2008 et 2013

Swaziland - 2011

Tasmanie - 2015 

Vanuatu - 2014 

Météo Lifou © meteocity.com

Météo à Lifou (Nouvelle Calédonie)

TASMANIE

28 mars au 20 avril 2015

Nous avions dans notre imaginaire d'enfant notre ami "Taz", le diable de Tasmanie des dessins animés de Looney Tunes... Autant nous pouvons "éventuellement" retrouver le comportement du diable de Tasmanie dans "Taz", autant les paysages sont bien différents de l'idée que nous pouvions en avoir sans parler des températures qui en découlent... Même si nous avons pu bénéficier d'une météo plutôt clémente, nous n'avons pas échappé 15 jours durant à des températures relativement fraiches pour cet automne de l'hémisphère sud.

Même si la destination principale était la Tasmanie, nous avons profité des escales pour passer 4 jours à Melbourne à l'aller puis 4 jours à Sydney lors du retour. Ces deux villes sont à découvrir ou à redécouvrir avec plus de temps tellement les possibilités sont vastes.

Carte

Carte générale AustralieCarte générale Australie

Carte d'identité de la Tasmanie

Drapeau de l'Etat de TasmanieDrapeau de l'Etat de Tasmanie

Capitale : Hobart

 

Monnaie : dollar australien

Superficie : 90 758 Km²

Démographie : 512 100 habitants (2012)

Nom des habitants : tasmaniens

Densité : 5,6 habitants.Km²

Langue : anglais

Carte de la Tasmanie

Parcours réalisé en TasmanieParcours réalisé en Tasmanie

Carnet de voyage

Samedi  28 mars 2015

Après une nuit d'escale à Nouméa pour le transit depuis notre coin perdu du Pacifique, départ de Tontouta pour Melbourne, via Sydney. Première surprise qui nous prouve la fatigue de notre organisateur, nous avons zappé de vérifier la validation du visa sur internet. Du coup, visa express à l’enregistrement des bagages pour un total de 20000 XFP (160€) alors que c'est gratuit via le net !!!

Petite escale à Sydney puis nous atterrissons à Melbourne accompagné par un coucher de soleil orangé qui éclaire le fond bleu du ciel. A la sortie de l'aéroport, nous perdons quelques degrés. Nous tournons un peu pour trouver le bungalow du « Ashley Garden Big4 Holiday Village » et trouvons une enveloppe à notre intention à l’accueil. Pour environ 80€, le site est très sympa, très propre, et il y a même le chauffage et des grosses couettes sur les lits !

 

Dimanche 29 mars  2015

Il a fait 6° cette nuit et 13° dans le bungalow ! Il va falloir que l’on s’équipe un peu plus car le camping en Tasmanie risque d’être frisquet. Nous avons un super marché à côté du bungalow. Comme c’est beau un super marché quand on vit sur une ile perdue ! Nous partons vers Melbourne centre etnous garons aux abords de Victoria Market, un immense marché en tout genre : viandes, poissons, fromages, pains, souvenirs, vêtements. Tout est organisé par secteurs. Excellent! Nous prenons ensuite le City Circle Tram, gratuit en direction du centre. Melbourne est une ville agréable qui semble tranquille. Construite sur le modèle américain mais avec des petites maisons pleines de charmes et des façades de monuments très jolies. Nous visitons le musée « Ian Potter Centre ». L’art aborigène n’y est malheureusement pas beaucoup représenté, uniquement l’art australien du 19ème à nos jours. C’est toujours intéressant de voir des œuvres d’art, d’avoir accès à du « culturel », mais là il y a vraiment des trucs moches ou qui nécessitent une interprétation des œuvres avec un cerveau adapté. En face du musée, nous remontons un bout de rue dédié aux graffs. Sympa, coloré, original!

Melbourne grouille de monde et pourtant reste très agréable. Il y a cet après-midi, la finale de la coupe du monde de criquet entre l’Australie et la Nouvelle Zélande. Les supporters vêtus de jaune et vert s'emparent des rues de la ville tel une marée humaine en direction du stade. Nous visitons la cathédrale « St Patrick Church », très bien décorée qui se pare de verdure afin de préparer les fêtes de pâques.

Nous prenons la voiture pour St Kilda Pier, d’où l’on peut observer des pingouins au coucher du soleil et des rats d’eau. Nous verrons 3 malheureux petits pingouins tenter de se frayer un passage devant les centaines de gros pingouins qui sont venus les observer ! Le souvenir ne sera pas impérissable... Des bénévoles sont obligés de faire la police pour empêcher les gens de les déranger. Le coucher de soleil est toutefois très joli et renvoie sur la ville éclairée ainsi que sur la marina de chatoyantes couleurs.Vue du port depuis St Kilda PierVue du port depuis St Kilda Pier

 

Lundi 30 mars 2015

Il a fait moins froid cette nuit. Le réveil est tardif, 7h45 ! Nous nous décalons avec le soleil. Nous faisons un petit déjeuner très fruité et copieux. Quel bonheur de manger des fruits goûteux. En quittant le Big 4, nous nous arrêtons à l’hippodrome de Flemington. Immense et impressionnant. Des allées de rosiers magnifiques en pagailles, des parkings en herbe, une piste de course superbe, des gradins démesurés. Nous ne parvenons pas à visiter, dommage. Nous retournons en ville, à docklands. Ça a l’air d’un quartier d’affaires tout neuf, en construction. C’est mignon, mais il n'y a pas le charme des vielles pierres. Et partout la ville se construit. Nous retournons au cœur de Melbourne dans un restaurant mi chinois, mi italien où nous mangeons copieusement et épicé ! Nous avons fait l’acquisition d’un GPS en milieu de journée, c’est quand même plus pratique et vu la durée du séjour, c'est plus rentable qu'une location.

Nous roulons vers la Great Ocean Road, et plus précisément Port Campbell, où nous passons la nuit en camping, sous la tente. C’est cool, enfin la nature Australienne. Les pâtures sont immenses, les fermes sont gigantesques, les vaches et surtout les taureaux sont démesurés. Nous croisons un premier kangourou, malheureusement un peu raide sur le bord de la route !

Port Campbell est une bourgade très petite à laquelle nous arrivons à l’heure de la fermeture des commerces. Nous dînons donc avec ce qu'il nous reste : orange, brugnon, fraises, pistaches, biscuits apéro et tobblerone en dessert.

 

Mardi 31 mars 2015

Bouh que j’ai eu froid ! Je suis la seule apparemment. Le brouillard est avec nous ce matin. Nous déjeunons dans la salle commune au chaud, ce qui est bien pratique. Le camping de Port Campbell en lui-même est moche et pas super propre au niveau des sanitaires, mais nous n’avions pas beaucoup le choix. Nous remontons vers Peterborough, chercher de quoi grignoter, mais il n’y a rien du tout. Nous enchaînons les petits stops et mini promenades vers les différents points de vues depuis la baie des martyrs jusqu’aux 12 apôtres. Nous sommes impressionnés par la beauté des sites, les formes des falaises, la force des vagues, la nature alentours. Nous finissons les mini-balades par le site réputé des 12 apôtres ! Nous ne sommes pas du tout sous le charme de ce promène-couillon ! Surpeuplé, pas forcément plus beau que les autres sites, même pas vu 12 apôtres, sauf si on compte leurs restes sous forme de gros tas de cailloux effondrés dans l’eau ! Cela dit, c’est malin de nommer ainsi ce site, ça permet de balayer large et de faire venir tous les religieux, croyants, ou autres qui passent par là. Bref, à fuir rapidement.

Les 12 ApôtresLes 12 Apôtres

Nous roulons vers Cape Otway où nous nous arrêtons au Bimbi Park. Un camping en pleine nature qui fait dans tous les budgets, de la tente sans électricité (à 50 dollars quand même) au bungalow 4 étoiles, en passant par les RV. Cela plaît énormément aux enfants car il y a des animaux de la ferme, des chevaux, des perroquets, des koalas et des kangourous en liberté. Les enfants se régalent à observer les koalas qui ne daignent même pas interrompre leur repas pour nous saluer ! Nous posons la tente et partons en vitesse pour admirer le coucher de soleil depuis le phare Cape Otway. En route, nous apercevons notre premier kangourou, qui s’enfuit rapidement sans demander son reste. Un peu plus loin, deux autres marsupiaux nous regardent passer sans broncher. Mais zut, le phare est fermé, inaccessible. Nous empruntons un joli sentier en espérant y parvenir, mais non. Par contre nous tombons sur un hiking-camping, un site de 11 emplacements sommaires à 25 dollars la nuit, accessible uniquement à pied. Dommage, on ne savait pas que cela existait.

 

Mercredi 1 avril 2015

Il y a eu beaCape Otway Light HouseCape Otway Light Houseucoup de bruits étranges cette nuit. A coup sur, il y avait un cochon ou un sanglier, enfin une bête dans le genre, et qui reniflait très fort pas très loin de la tente. Puis un oiseau style perroquet et d'autres bruits, peut être des koalas ? Au réveil nous avions au dessus de nos têtes 3 koalas bien endormis. L'air est beaucoup plus sec ici et il fait chaud très tôt. Nous décidons de visiter le phare de Cape Otway light house. Le temps est un peu couvert, et le site nous conte les aventures passées entre fantômes, extra terrestres en passant également par l'art aborigène... L'ascension des 78 marches du phare offre une belle vue sur l'océan, mais dans l'ensemble nous sommes assez déçus par le site. Peut être le manque d'explications, ou la légèreté de l'ensemble.

Nous remontons la Great Ocean Road vers Apollo bay, petite station balnéaire pleine de charme, mais nous ne pouvons en profiter bien longtemps, nous devons être à Melbourne ce soir. Cette route mérite qu'on s'y attarde plus car il semble y avoir pas mal de sites à découvrir tout le long. Nous faisons halte à koala cave coffee où Koalas et perroquets nous attendent, bien habitués au passage incessant des touristes. Un autre stop à Lorne et à Anglesea, 2 endroits qui donnent encore envie de s'attarder plus, mais nous n'avons pas le temps, cette route n'est pas l'objet de notre voyage, il faudra revenir. Les paysages changent très souvent. NouUn des paysages de la Great Ocean RoadUn des paysages de la Great Ocean Roads finissons pas Torquay, ville mythique du surf où nous amenons les enfants visiter le musée du surf. Très sympa et très fourni. Un petit tour dans les magasins de marques de surf incontournables et hors de prix, puis un passage éclair dans les magasins d'usine de ces mêmes grandes marques dans une rue perpendiculaire, et nous repartons vers l’hôtel proche de l'aéroport, en banlieue commerciale Melbournaise. On voit ici que nous ne sommes plus au centre ville, et le gabarit australien s'impose allégrement et faisant concurrence directe au gabarit Américain.

 

Jeudi 2 avril 2015

Réveil à 5h15 pour partir à l'aéroport prendre notre vol pour Hobart, en Tasmanie. Nous sommes un peu secoués aux abords de la piste, mais nous nous posons sans soucis...pour redécoller aussitôt ! Il y avait semble t-il trop de vent. En visuel, nous étions trop hauts et trop courts sur la piste pour pouvoir freiner sans une sortie de route. Après quelques nouveaux soubresauts de l'appareil, nous nous posons pour de bon. L’accueil météorologique est à la hauteur de l'exotisme que nous sommes venus chercher : il pleut, il vente, il fait 10°, on se pèle ! Pont de HobartPont de HobartBienvenue en Tasmanie. Le ¼ d'heure suivant, c'est le printemps, le soleil brille et il fait « presque » chaud ! Puis 30 minutes plus tard, l'automne fait un retour en force. Le temps alterne comme ça toute la journée, en mode météo accélérée. Nous nous arrêtons au premier magasin de randonnée, chez Anaconda, juste après l'aéroport en direction d'Hobart. 350 dollars plus tard, nous sortons presque équipés. Nous allons au visitor center au centre d'Hobart, acheter le pass pour les parcs nationaux, et prendre quelques informations. Puis nous visitons la ville, cherchons d'autres magasins de sport rando, et nous faisons geler par le vent qui s'engouffre dans les rues. Nous retournons à la voiture et tombons sur un vieux monsieur qui vient tout juste de nous verbaliser ! 35 dollars d'amende pour dépassement de stationnement. Nous avions payé le parcmètre, mais il était limité à 30' et nous pensions avoir payé pour une heure ! Sur les panneaux est indiqué le temps maximal et quelque soit le montant mis, l’horodateur s'arrête...

Nous partons vers le Parc national du Mont Field où nous camperons. Nous traversons la campagne qui est vraiment très belle, avec les couleurs de l'automne qui commencent à s'installer. Nous parvenons au camping, vers 18H, mais le visitor center ferme à 16H30. Même principe qu'aux Etats Unis, on prend une enveloppe, on choisit un emplacement, et on met les dollars correspondant à la taxe dans la Box réservée à cet effet, et le double sur le poteau numéroté de l'emplacement. Le camping est au bord d'une rivière. Nous nous installons sous le regard amusé d'un wallaby et surveillés par un opossum. Pendant le repas, ce dernier s'invite dans la tente alors que je pensais avoir mis toute la nourriture dans la voiture. Il restait un morceau de pain, et il ne s'est pas gêné pour entrer et se servir. Il a fallu que Maouh le mette dehors en jetant le pain plus loin.

 

Vendredi 3 avril  2015
Paysage lors de la randonnée du Tarn ShelfPaysage lors de la randonnée du Tarn Shelf

Si on ne s'est pas réveillé 100 fois cette nuit, alors on ne s'est pas réveillé du tout ! Nous avons eu froid, nous les adultes, parce que les deux petits, dans leur nouveau duvet estampillé T° de confort 5°C se sont offert le luxe d'avoir trop chaud ! Maouh, muté en chef cuistot exemplaire, nous a préparé un petit déjeuner grandiose, avec pancakes et sirop d'érable, muffin, pain et confiture, céréales, jus d'orange, thé chaud... De quoi bien se caler avant d'attaquer la journée. Nous prenons la voiture pendant 25min sur la Lake Dobson Road, où nous stoppons au niveau du parking. Nous avons décidé de faire la balade de Tarn Shelf qui part du lac Dobson, fait le tour des lacs dans des paysages éblouissants d'originalité, de nature avec un aspect sauvage. Le parcours est prévu en 5 à 6h. Nous avons beaucoup de chance car la météo prévoit du beau temps. Ce qui en Tasmanie ne veut rien dire de vraiment concret puisque le temps change tout le temps ! Nous sommes partis sous un vent léger, une température de 8°, bien couverts de bonnets, écharpes, gants, double pull et blousons. Tout au long des paysages, nous alternerons avec un vent fort et glacRefuge de TwilightRefuge de Twilightial, et des périodes de pétoles ensoleillées. Nous jonglons avec les vêtements. La rando n'est pas compliquée, bien indiquée, et certains passages emmenés par Camille se font presque au pas de course ! Nous mettrons 5h30 pour faire les 13,4km, avec une pause de ¾ d'heure au refuge pittoresque de Twilight Tarn. Nous redescendons au visitor center à côté du camping pour signer le registre des randos, précisant que nous sommes bien rentrés. Nous enchaînons sur la rando des cascades Russel Falls (très jolie), horseshoes fall, la tall tree walk où les arbres sont immenses. Puis la lady barrow fall et une remontée au camping via 239 marches nous permet d'amener le kilométrage à 19 pour cette première journée de rando. C'est quand même bien plus sympa que la ville !

Un bon repas vient clore cette journée. Le camping dispose d'un coin cuisine avec 2 énormes planchas à disposition. C'est pratique et convivial.

 

Samedi 4 avrilHobartHobart

La nuit à été moins froide et plus agréable. Nous levons le camp de bonne heure afin de nous rendre au marché de Hobart, très joli marché, plein de belles choses et de bons produits. C'est un régal pour les yeux. Par contre, les prix sont relativement chers pour un marché. Nous faisons quelques emplettes au Woolworth (enseigne de supermarché)du centre, bien achalandé en produits frais, avec un parking gratuit en centre ville pendant 1h30. Bon à savoir, ça évite les prunes !

Nous prenons la direction du Moma, Museum of Old and Modern Art, une collection privée à Hobart dans un bâtiment impressionnant. Les couleurs de l'automne qui s'annonce donnent à la vigne des belles variations de verts, de jaunes et de rouges. L'intérieur du musée n'est pas évident à décrire. C'est très particulier ! Quelques sarcophages égyptiens et beaucoup d’œuvres contemporaines ou de réalisation télévisuelle. Quand il faut expliquer aux enfants le pourquoi ou le sens de telle ou telle œuvre, mais pour chaque œuvre, on finit simplement par dire « c'est de l'art ! C'est ce qui différencie les artistes des fous. Mais il faut quand même avouer que certains vivent dans une autres dimension ! C'est à voir ! Il y a aussi une salle avec des sarcophages et des momies que l'on peut voir, mais comme il y 30 minutes de queue et que l'on ne peut passer que 2 ou 3 à la fois, nous laissons tomber car nous avons de la route à faire. L’œuvre qui a le plus fait rire Tom, c'est celle des 77 moulages. Au début, il n'a pas compris, évidement il était très intrigué. Une fois que nous lui avons expliqués que 77 femmes de nationalités et religions différentes, de toutes catégories socio-professionnelles et âgées entre 18 et 78 ans avaient "posé" pour se faire faire un moulage de leur sexe, il a explosé de rire ! On ressort perplexe de ce musée, le plus loufoque qu'il m'ait été donné de voir. 25 dollars l'entrée, gratuit pour les enfants. A faire, histoire de se dire que oui, nous ne pensons et ne voyons pas le monde tous de la même manière.

Nous roulons vers l'extrême sud de la Tasmanie, au bout du bout et arrivons avec la nuit. Nous ne savons pas trop où nous pouvons camper et un australien du camp vient vers nous voir si nous sommes perdus. Il nous suggère de rester là, car plus loin il y a beaucoup de monde  au camping. C'est une bonne idée. Nous plantons donc la tente dans ce camping sauvage en bord de mer, pourvu d'une toilette sèche seulement. Il y a juste 7 ou 8 caravanes et tentes qui sont installées sur ce site de Recherche Bay.South Cap BaySouth Cap Bay

 

Dimanche 5 avril 2015

Plage de galets lors de la randonnée de Coockle CreekPlage de galets lors de la randonnée de Coockle CreekCe matin, départ pour une randonnée à Cockle Creek. Nous traversons la pampa sur des sentiers bien balisés. Arrivés à South Cap Bay, la vue est magnifique. Des vagues énormes qui déferlent sont impressionnantes depuis notre point de vue. Depuis la plage, c'est tout aussi impressionnant. Nous déjeunons sur les galets, face à un camping qui nous semble bien tranquille. Notre départ matinal fait que nous ne voyons personne à l’aller. Le retour perd de son charme avec les nombreuses personnes croisées.

A 14h00 nous prenons la direction d'Hastings Cave. L'entrée de la grotteHastings CavesHastings Caves avec visite guidée est à 24$ pour les parents et 6$ pour les enfants. Le site est très joli. Avec le ticket d'entrée nous pouvons utiliser la piscine extérieure d'eau chaude naturelle (26 à 28 °C) qui, avec une température extérieure de 13°C, ne nous paraît absolument pas chaude !!! Nous rentrons tôt à la tente sous une petite pluie fine et un ciel gris qui contraste avec le soleil radieux et les températures avoisinant les 24°C de la matinée.

 

Lundi 6 avril 2015

Ce matin, direction Port Arthur. En ce lundi de Pâques, nous ne sommes pas surs de trouver des magasins ouverts pour faire le plein de nourriture. Mais nous oublions que nous sommes en pays anglo-saxons.  200Km nous séparent de notre destination, mais le paysage est tellement joli et varié que cela passe vite. Nous stoppons près de Eaglehawk, pour faire la balade de waterfall bay. C'est impressionnant comme les falaises sont immenses ! Il y a Tasman arch, Devils kitchen et Paterson bay avant de grimper une bonne dizaine de minutes au dessus de Waterfall bay. Nous allons jusque waterfall bluff. En tout la balade aura durée 2h pour 7,8km. Sur le chemin du retour, lundi de Pâques oblige, nous partons pour une chasse aux œufs dans la forêt. A deux reprises, un kangourou bondit devant nous et s'éloigne en sautant. C'est très rigolo de croiser ces animaux, il y en a de toutes les tailles en fonction de la sous espèce.KangourouKangourou

Nous finissons le trajet vers Port Arthur afin de trouver un camping mieux équipé pour laver le linge, trouver une connexion internet et faire un gros ménage de la voiture qui ressemble à une poubelle ambulante. Nous achetons du bois et faisons notre premier feu de camp, au grand bonheur des enfants. Les pademelons sont nombreux et tournent autour du feu sans trop de crainte. Le maïs cuit au BBQ est une tuerie sans nom ! Un régal ! La douche du soir est excellente, la nuit promet d'être bonne si les voisins de campement décident de baisser un peu leur musique....

 

Mardi 7 avril

Nous partons pour une rando de 14km, qui nous mène au cap Raoul. Nous grimpons à travers les pins pour un premier point de vue puis nous longeons la falaise. Le site est superbe malgré le manque de lumière, mais nous avons quand même du soleil. Nous pique-niquons au cap Raoul. Nous aurons mis 4h15 environ pour cette rando.Cap RaoulCap Raoul

Nous nous arrêtons ensuite à Devils unzoo, un « non zoo » avec pour pensionnaires des animaux endémiques dont le célèbre Diable de Tasmanie. Quel drôle d'animal. Il est très speed, agressif avec ses congénères, et finalement pas si joli que ça. En fait son homologue africain se trouve être la hyène ! Nous apprenons que la gestation dure 19 jours, qu'il peut faire 25 petits grands comme la taille d'un grain de riz et comme il se reproduit comme les kangourous, seuls les 4 premiers qui arrivent à la poche de gestation seront viables. Par contre les diables sont atteints d'une maladie - une sorte de cancer - qui a déjà décimée 90% des individus. L'animal est actuellement protégé, car endémique de la Tasmanie.Le diable de TasmanieLe diable de Tasmanie Les enfants adorent. Ils se régalent encore plus dans le parc aux kangourous, surtout au moment de les nourrir. Les animaux sont très gentils, habitués certes, gourmands aussi ! Mais cela permet de voir de beaux kangourous, de les caresser -ils sont d'ailleurs très doux- et de mesurer la puissance de leur queue. Les voir se déplacer est un plaisir. Lorsqu'ils marchent ils se servent de leur queue comme d'une 5eme jambe et de leurs pattes avant pourvues de griffes impressionnantes qui s'écartent pour s'accrocher au sol.

Nous voyons aussi des perroquets, dont un qui me dit des hello et des what's your name ? Nous nous rendons compte que l'heure a changé ce week-end. Nous sommes passés à l'heure d'hiver, nous devons reculer nos montres d'une heure !

Au sortir de la douche du camping, nous rencontrons une maman opossum et son bébé sur le dos. C'est si mignon. Les enfants sont aux anges.

 

Mercredi 8 avril 2015

Sur la route de Ramrkable CaveSur la route de Ramrkable CaveVu les conditions météorologiques, nous laissons la tente sécher sur place et partons vers Remarkable Cave, dans la Maingon Bay. La vue sur le cap Raoul est sympa, ainsi que les deux arches sur le site. Il fait froid à cause du vent, et le ciel est encore couvert.

 

Nous nous rendons ensuite à Port Arthur où les enfants s'amusent à suivre  un jeu organisé par le musée. Ils découvrent que l'on pouvait s'y faire envoyer pour pas grand chose (un mouchoir volé en Grande Bretagne), et qu'il y avait même des enfants.

Ancienne prison de Port ArthurAncienne prison de Port ArthurLe site est bien aménagé, les bâtiments en ruine pour certains, d'autres restaurés. Le plan est en français (une première depuis notre séjour en Australie), et tout est bien expliqué. Nous prenons le bateau pour faire le tour de l’île des enfants ainsi que de l’île cimetière. Les jardins qui entourent Port Arthur sont superbes, avec les couleurs de l'automne qui s'annoncent, c'est encore plus beau. Belle matinée sur le site, pour lequel le ticket d'entrée est valable 2 jours.

Nous nous arrêtons ensuite dans une fabrique de chocolat. Hum, quel régal pour les papilles. C'est petit, la visite est expédiée en 2 minutes, mais le chocolat est divin. Une halte à faire absolument avec une vente directe environ 40% moins cher que dans les commerces. Cela se situe en face du « unzoo ».

Nous récupérons ensuite la tente, puis filons vers le Cap Freycinet. Le trajet en voiture nous semble long, pourtant nous parcourons seulement 200km. Nous arrivons au parc de nuit, et nous nous installons dans le noir sur un des emplacements libre.

 

Jeudi 9 avril 2015

Sur la randonnée de Wineglass BaieSur la randonnée de Wineglass BaieNous avons entendu les vagues toute la nuit, et c'est normal, nous sommes sur une plage, cachés dans la végétation. Nous passons par le visitor centor, puis nous nous garons 10minutes plus loin au point de départ. Nous entamons la balade qui fait le tour du Mont Mayson qui nous donne une vue sur Wineglass baie. Dommage, le ciel est gris car avec du soleil et de la lumière cela doit être magnifique. Nous continuons donc en direction de la baie et surtout de sa plage qui est considérée comme l'une des 10 plus belle plage du monde. En arrivant, nous apercevons un dauphin occupé à se nourrir. Les gros rochers ronds sont recouverts de teinte rouge orangée dues aux lichens. C'est très très beau. Nous poursuivons en sous bois puis remontons le long de la cote. Au fur et à mesure de notre avancée, les nuages se retirent et laissent apparaître les couleurs. Nous aurons fait la boucle en 4h30 et finissons avec un grand soleil. Du coup, Maouh remonte seul au premier point de vue pour tenter des photos plus lumineuses. Nous filons ensuite au phare du cap Tourville d'où j'aperçois à nouveau un dauphin.Baie de FreycinetBaie de Freycinet

Nous campons en bord de mer dans un camping sauvage, sans eau, sans électricité, sans douche. Le coin est très calme. Ce soir, ce sera du maïs au BBQ divinement bon, saucisses et poivrons grillés, plats de pâtes au parmesan, mousse au chocolat et les incontournables marshmallows grillés.BichenoBicheno

 

Vendredi 10 avril 2015

Bay of fireBay of fireNous déjeunons sur la plage, sur les gros rochers rouges, face au soleil levant, à la mer et aux mouettes ! Puis nous faisons la Bay of fire. Progressivement le ciel se dégage et nous permet de profiter de paysages magnifiques. Nous faisons plusieurs haltes toutes la matinée, avec des balades plus ou moins longues pour profiter des lieux. Nous déjeunons face aux Peron dunes proches de St Hélène. Les enfants se régalent à dévaler les dunes, ils dépensent leur énergie, et Maouh les aide. En contrebas des dunes, il y a des petites excroissances de sable, on dirait des bouts de bois, mais en fait il s'agit de sable qui est comme cristallisé et qui crée des formes étranges et originales. La nature crée son art. Sur la route de St columbaSur la route de St columba

Nous nous dirigeons ensuite vers la cascade de St Columba d'une hauteur de 90m de haut, elle est jolie, mais pas spectaculaire. Par contre, la route pour y aller vaut le détour. C'est très vert, des pâturages et des vaches de partout. Les taureaux sont immenses et le nombre de bovins impressionnant. Il y a une « fabrique de fromage » que l'on peut visiter et y faire des dégustations. Comme c'est du cheddar, c'est moins tentant ! Nous zappons donc l'endroit qui doit être sympa. Mais nous ne pouvons pas tout faire, il y a de la route jusqu'à Laucenston, et de la route qui tourne comme il faut.

 

Samedi 11 avrilCataracts GorgesCataracts Gorges

Nous visitons le marché de Launceston, essentiellement consacré à la nourriture et aussi cher que celui de Hobart. Il y a une exposition temporaire de Légo juste à côté qui fait le bonheur des enfants. Nous faisons un tour de la ville qui est bien animée. Ce sont les soldes ce week-end. Nous déjeunons dans le city park, au soleil. Il paraît qu'il y a des singes dans ce parc, mais nous ne les voyons pas. Il y a aussi une très belle véranda avec une kyrielle de fleurs colorées.

Nous partons ensuite vers les berges du Tamar, pour commencer la balade du jour dans les Cataracts Gorges. Une très belle balade de 2H30 en prenant son temps, pour laquelle il y a plusieurs accès et que l'on peut raccourcir ou augmenter comme on le souhaite. Après quelques hésitations, nous prenons la direction du parc  Ben Lomond. Nous croisons de moins en moins de véhicules. C'est joli par ici, des pâtures pleines de vaches et de moutons en pagaille. Nous arrivons avec la nuit et attaquons la montée à travers les bois jusqu'au camping. Toujours pas âme qui vive. En arrivant au camping, nous voyons deux voitures en sortir et avons un doute quant à l'endroit où nous nous trouvons tellement l'accès est étroit. Nous les suivons un peu, mais elles s'éloignent vers « le village » à 7km de là. Nous retournons au camping, qui est désert. En arrivant à Ben LomondEn arrivant à Ben LomondL'atmosphère est étrange, quasi angoissante. C'est étrange un camping primitif vide. Je ne suis pas rassurée par l'endroit, par franchement partante pour rester. Direction le village, où il y aurait un gîte. La nuit est à présent bien installée et avancer en pleine forêt renforce mon sentiment de « pas complètement détendue ». Et ça ne va pas s'arranger avec la suite. Nous devons passer un col pour arriver au village, et la route qui se dessine devant nous à la lumière des catadioptres qui la balise et que renvoient nos pleins phares ne semble pas rassurante. Elle est bien pentue, très étroite, en gravier, et s'engager là dessus remonte le stress d'un cran. Mais comme il faut trouver un hébergement, nous y allons, bien concentrés ! Les virages sont très serrés, et paraissent ne jamais finir, quasiment pas de protection sur les bas côtés... il ne faut pas rater un tournant... la chute serait dure. Nous arrivons au sommet où il n'y a rien. Nous continuons dans la nuit et apercevons au loin une lueur : le village ! Une seule lueur pour un village, ce n'est pas beaucoup ! Et en effet, seule une maison semble éclairée, et le village ressemble plus à une station de ski fermée ! Nous sommes saisis par le vent glacial. Il fait 1°!!! Nous allons tenter de quémander un hébergement. Nous gravissons l'escalier du chalet et frappons. Au bout d'un instant qui semble très long lorsqu'on attend dans le froid, un homme nous ouvre la porte. Il est en pyjama et robe de chambre, pieds nus ! Il nous dit juste que c'est fermé et nous souhaite une bonne soirée ! Nous retournons en courant à la voiture pour réduire le temps d'exposition au froid. Il ne nous reste plus qu'à retourner au camping par la même route. En quittant la station, nous croisons un kangourou ! C'est une surprise pour nous qui pensions que cet animal ne vivait que dans la chaleur. Il n'a pas l'air dérangé par les températures et le vent. Nous redescendons tout doucement et prenons les 6 virages en épingles prudemment. Nous ne les avons pas comptés sur le moment, trop concentrés. Nous faisons deux fois le tour du camping qui doit compter une dizaine d'emplacements et choisissons le seul où l'on aperçoit un barbecue. Finalement, après les températures glaciales du village, nous ne serons pas si mal ici pour la nuit, abrités du vent par les grands arbres. Maouh gère le feu avec les enfants, et nous prépare un bon repas.

 

Dimanche 12 avril

Le col menant à la station de ski de Ben LomondLe col menant à la station de ski de Ben LomondNous rangeons rapidement la tente pour tenter d'aller voir le lever du soleil sur la montagne car le ciel est tout bleu. Une belle journée s'annonce. Si lugubre hier soir, le paysage se révèle grandiose ce matin, rempli d'une nature sauvage et resplendissante. Nous remontons au village en voiture, histoire de voir par où nous sommes passés la veille. C'est encore plus impressionnant de jour mais la vue est superbe. Nous cherchons un endroit un peu abrité pour le petit déjeuner. La sonde de la voiture annonce -1°C ! Nous partons bien couverts pour le sommet du mont Ben Lomond. Une heure et demie de grimpette dans les rochers accompagnés de rafales de vent et de périodes d'accalmies nous mènent au sommet et nous laisse apprécier le paysage. Au retour de la randonnée de Ben LomondAu retour de la randonnée de Ben LomondEn chemin les enfants découvrent émerveillés le phénomène de l'eau qui gèle. Ils se régalent à ramasser cette eau solide épaisse d'un demi millimètre. La rançon d'une jeunesse passée sous les tropiques !!!

Nous redescendons par le village et revenons par la route ensoleillée avec moins de plaisirs quant aux paysages mais sur un bon rythme. 3H30 de promenade pour 11,3 km . Nous prenons ensuite la route vers Craddle Mountain où nous passerons les 2 prochains jours. Nous nous installons dans un Big 4, et investissons rapidement la cuisine commune et sa cheminée centrale. C'est un régal. Nous discutons avec une famille australienne toute la soirée dont les enfants ont le même age que les nôtres. Ils nous font goûter un thon bleu de 125 Kg péché à Port Arthur. La photo est impBen LomondBen Lomondimpressionnante. Nous goûtons des brochettes de kangourou. C'est particulier. Je n'avais pas ce souvenir après en avoir goûté en Afrique du Sud. La viande crue sent fort, mais au goût, on dirait du bœuf enrobé d'une sauce barbecue ou quelque chose comme ça. Tom adore, même si ça l'embête de savoir qu'il mange des animaux si doux et si gentils. Cela ne l'empêche pas d'en reprendre ! Viens ensuite l'heure du partage de marshmallows avec les copains australiens. Un couple de retraités nous propose d'essayer autre chose. Elle va chercher de la farine, la mélange à l'eau fait une pâte qu'elle enroule au bout du bâton à griller les marshmallows et demande aux enfants de faire tourner devant les flammes. Ils font leur pain au BBQ. C'est original, ça dépanne en camping quand on n'a pas de pain. Les parents des enfants nous font goûter du Vegemite, un truc immonde à partir de levure de biere. Les Australiens en sont adeptes le matin au petit déjeuner tartiné avec du beurre.

 

Lundi 13 avril :

J'ai eu froid cette nuit, et pour cause. En me levant à 6h30 pour aller au chaud dans la cuisine collective, je constate que la tente est gelée ! Je ne sais pas combien il a fait exactement, mais certainement moins que les – 1° annoncés !

Le mont Craddle MontainLe mont Craddle Montain

Nous partons du parking de Dove Lake pour notre première balade dans le parc National de Craddle Mountain. Sous un ciel bleu sans nuage, le paysage est d'une beauté sans nom. Nous prenons la Wombat

Au sommet de Craddle MountainAu sommet de Craddle Mountain

pool track, puis la overland track jusqu'au Marion's look-out. De la nous traçons vers la kitchen hut d'où nous commençons la grimpette vers le sommet du Craddle Mountain, à 1545 m. Le chemin est raide et devient vite plus difficile. Cependant, les enfants progressent bien et nous arrivons tout en haut au bout d'une heure. Quelle beauté ! Ce paysage depuis cette hauteur dégage un sentiment de plénitude, de sérénité. Le calme qui y règne ajoute à l'ambiance agréable. Nous pique-niquons sur place avec un panorama exceptionnel.Descente via la Face TrackDescente via la Face Track

Il fait presque chaud au soleil, nous ne nous attendions pas à ce temps si estival.

 

Nous descendons, via la face track et la Lake rodway track vers le parking que nous apercevons depuis le sommet. Nous aurons marché 6h en tout pour 11, 4 km avec un dénivelé total de 760m.

 

 

Mardi 14 avril 2015

Randonnée Dove LakeRandonnée Dove LakeCe matin le ciel est tout gris. Il fait moins froid. Nous déjeunons avec un nombre considérable de pancakes. De gros corbeaux noirs viennent jusqu'à la fenêtre pour quémander. Ils sont énormes. Un « combat » bruyant éclate entre les cacatoes, les perroquets et les corbeaux. Nous faisons une balade de 2h, la Dove Lake. Toute mignonne, quelques passages un peu plus difficiles, mais comparée à celle d'hier, c'est assez facile.

Nous prenons la route à la mi journée pour redescendre vers Hobart. Nous subissons la route qui tourne, c'est long et fatiguant. Une petite halte à Queenstown pour déjeuner. C'est une ville qui annonce tout de suite la couleur. Très rurale, en plein site minier. On voit sur les gens, les habitations, le rythme, 
les rues... que nous sommes dans une ville profonde de la Tasmanie. Cette partie de l'ile semble moins touristique que les autres sites visités. Nous continuons de nous rapprocher de Hobbart et passons la nuit à Tarraleah, où Maouh a repéré un camping qui semble pas mal, vu tous les pictogrammes qu'il affiche. En fait nous arrivons dans un bled paumé, réputé pour sa centrale électrique et ses gros tuyaux d'eau. Nous dormons en fait dans un camping très sommaire où on ne trouve pas l'ombre d'une boutique pour acheter à manger. Le repas sera léger ce soir !

 

Mercredi 15 avril 2015

Nous nous réveillons sous une pluie légère. Nous n'avons rien à déjeuner, donc à peine réveillés, nous plions et roulons vers Hobart. Nous mangerons en route. En fait, nous ne trouvons rien. Nous traversons un village appelé Ouse, qui semble comme celui de la veille... en veille.

Le paysage du côté du Lake St Clair est magnifique. Dommage, nous n'aurons pas le temps d'y aller. Finalement, à force de ne rien trouver, nous finissons à Hobart pour prendre un petit déjeuner salé à 10H30. Nous flânons dans les rues commerçantes, puis prenons la direction de l'aéroport, d'où nous nous envolons pour Sydney !

 

A notre arrivée, une navette Ready to go nous emmène aux portes de l’hôtel. Maouh a réservé 2 nuits dans un hôtel 4 étoiles au centre ville au prix d'un « ibis budget »... vive les promos du net. Les enfants sont émerveillés, ils lancent des waouh, des ohlala. Nous dînons avec des produits frais achetés au woolworth d'à côté. Nous nous régalons. Après 15 jours de camping, la nuit sera douillette.

Pont de SydneyPont de Sydney 

Jeudi 16 avril 2015

St Mary ChurchSt Mary ChurchLa nuit n'a pas été si agréable. Après 15 jours de couchage au sol la réadaptation est toujours un peu dure. Autant hier matin fut une disette, autant ce matin fut un festival de nourriture. Nous essayons même la Vegemite avec pain et fromage. Finalement ça passe bien, il suffit de ne pas en mettre trop, même si je suis la seule à apprécier. Après 6 assiettes, Tom est repu, nous pouvons attaquer la visite du centre ville.  Il y a beaucoup de bâtiments anciens perdus au milieu des récents. Nous visitons St Mary church, très joli, puis avançons vers le wharf au gré des monuments à découvrir. Nous traversons le pont Harbour Bridge, où tout le monde semble venir faire son footing. Nous avons du soleil et une belle vue sur l'opéra. Je n'en reviens toujours pas d'être à Sydney. C'est très joli. Nous nous baladons autour de ce site touristique incontournable, où les mariés se font prendre en photo, où tous les looks possibles et inimaginables se retrouvent. La mode est au très court, version pyjama. Nous revenons par le parc du gouverneur et continuons à déambuler dans les rues tout en nous dirigeant vers l'hotel. Un petit sauna pour les grands, un dessin animé pour les petits et nous voilà repartis pour voir l'opéra et la ville la nuit. Nous mangeons sur le wharf, un mac do ! Puis retour à l’hôtel pour la nuit.

L'opéra de SydneyL'opéra de Sydney

 

Vendredi 17 avril  2015

Excellente nuit pour tout le monde. Rangement des sacs, nous changeons d’hôtel aujourd'hui, nous nSydney TowerSydney Tower'avions réservé que 2 nuits au 4 étoiles, car ne savions pas si nous allions rester 4 jours sur Sydney ou louer une voiture pour les blues mountains. Nous optons donc pour finir notre séjour dans cette ville où il y a tant à voir et à faire. Vu le prix des chambres, nous réservons à Ibis par internet, et constatons que les chambres sont moins chères sur place ! Quoi qu'il en soit, nous sommes tout de même à un tarif quasi identique au 4 étoiles !!! La chambre est correcte, il est mieux que celui de Melbourne. Nous laissons nos bagages à la conciergerie, et partons vers le musée maritime , toujours avide de découvrir la ville. Il y a énormément de magasins, et beaucoup de monde. Nous passons 4 h au musée, visitons un navire de guerre, un sous marin, un bateau à voile. Le musée est très grand, complet, et adapté aux enfants. En plus comme le temps est pluvieux, c'est parfait. Nous décidons ensuite de faire un tour à chinatown pour y dîner dans un food courts. C'est assez surprenant. Il y a du monde partout, c'est en sous sol et blindé de petits resto asiatiques qui n'ont pas de temps à perdre pour servir le client. C'est très bruyant, il fait chaud, il y a de la nourriture de partout. C'est à vivre, mais à fuir une fois rassasié ! Nous avons cependant très bien mangé parmi les nombreux plats proposés aux différentes échoppes. Nous rentrons en marchant, la ville est toujours aussi animée. Nous ne tardons pas à nous endormir, épuisés par ces journées à déambuler.

 

Samedi 18 avril

Nous achetons notre petit déjeuner et chocolat chaud à wollomoolo, le magasin d'alimentation du coin qui permet aussi de consommer sur place et d'avoir accès à internet gratuitement. Nous essayons de rejoindre le wharf avec le bus gratuit, le 555, mais il est bondé. Le service de transport gratuit semble moins performant ici qu'à Melbourne. Pour 24$ par adulte et 12$ par enfants, nous achetons un pass opal à la journée qui permet de prendre en illimité bateau train et bus. Pratique, nos jambes nous remercierons Plage de Manly BeachPlage de Manly Beachplus tard ! Nous arrivons tout juste pour le prochain ferry pour Manly beach, à 15 minutes du centre en bateau. C'est mignon, plein de charme, et beaucoup plus calme que le centre de Sydn

Lundi 20 avril 2015

Réveil à 4H30. Nous sommes coincés dans le garage de l’hôtel car la porte ne veut pas s'ouvrir. Nous perdons 15 minutes. A l'aéroport, pas moyen de trouver où remettre les clés de la voiture. Nous enregistrons puis pas le temps de traîner, il faut embarquer. Le vent souffle, depuis la piste nous voyons les vagues qui viennent s'écraser contre la digue. Il pleut, il fait gris, bonne journée pour retourner au soleil. Nous subissons ce mauvais temps en vol, pendant 30 minutes nous sommes bien secoués ! Les enfants n'ont pas l'air perturbé pas le fait que l'avion bouge. On dirait qu'il roule sur une piste ! Nous apprendrons à notre retour qu'une violente tempête secoua Sydney cette même journée faisant de nombreux dégâts et plusieurs morts... nous comprenons mieux ces « grosses turbulences ». Le reste du trajet est plus calme et nous retrouvons le soleil de Nouméa. Petites provisions avant de prendre notre dernier avion en direction de Lifou...

Nous serions bien restés un peu plus longtemps....

Galerie d'images