La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Liens utiles

100%  pure New Zeland  (une mine d'information sur la Nouvelle Zelande)

Dernière mise à jour le 17/03/2017

NOUVELLE  ZELANDE

L'île du Nord

Partager via un média social

Actuellement en ligne :

Afrique du Sud - 2011

Anguilla - 2013

Aruba - 2007 & 2009

Australie - 2016

Bahamas - 2012

Cuba - 2008

Dominique - 2007

Fidji - 2014 

Guadeloupe - 2006 à 2013

Jamaïque - 2007, 2010 et 2013

Lesotho - 2011

New York - 2008

Nouvelle Zélande (île du sud) - 2015

Nouvelle Zélande (île du Nord) - 2016

Ouest Américain - 2009

Porto Rico - 2008

Saba - 2013

Saint Barthélémy - 2008 et 2013

Swaziland - 2011

Tasmanie - 2015 

Vanuatu - 2014 

Météo Lifou © meteocity.com

Météo à Lifou (Nouvelle Calédonie)

NOUVELLE ZELANDE

12 décembre 2015 au 4 janvier 2016

Carte situation géographique

Situation géographique de la Nouvelle ZélandeSituation géographique de la Nouvelle Zélande

Carte d'identitéDrapeau de Nouvelle ZélandeDrapeau de Nouvelle Zélande

Capitale : Wellington

Monnaie : Dollars NZ

Superficie : 268 680 Km²

Démographie : 4 470 800 habitants (2013)

Nom des habitants : Néozélandais(e)

Densité : 16,6 hab.Km²

Langue : anglais (Maori)

Parcours réalisé dans l'île du sud de la Nouvelle ZélandeParcours réalisé dans l'île du sud de la Nouvelle Zélande

Carnet de Voyage

Samedi 12 décembre 2015

Après une nuit sur Nouméa, nous décollons de Tontouta à midi, faisons une escale à Auckland pour atterrir à 19h00 à Christchurch, plus grande ville de l'île du sud. Nous passons donc une bonne partie de la journée dans les avions avec, histoire de ne pas s'endormir, de nombreuses turbulences.

A peine posé et la voiture de location récupérée, nous prenons la direction de "l'hôtel du château". Le GPS acheté lors de notre précédent voyage en Australie nous facilite la recherche. Nous en profitons pour transformer nos sacs en mode camping dans cet hôtel d'une certaine classe que nous avons dégoté sur internet à 80€ la nuit.

Le ciel est magnifique, les couleurs s'annoncent merveilleuses et nous ne sommes qu'en ville! Du bleu, du rouge, du violet, superbes! Je sens que nous allons nous régaler. Église en ruine de ChristchurchÉglise en ruine de Christchurch

 Dimanche 13 décembre 2015

Tramway dans le centre de ChristchurchTramway dans le centre de ChristchurchCe matin le temps est frais, nous sommes loin des 32° d'hier matin à Nouméa. Nous quittons l'hôtel et prenons le petit déjeuner dans un des multiples parcs de Christchurch, une ville traumatisée et encore bien marquée par le tremblement de terre du 22 février 2011. Des monuments en ruines jouxtent des bâtiments en construction. Dans cette ville, les échafaudages et les grues sont légions. Nous sommes au cœur d'un chantier géant traversé par un tramway. Une halte devant la cathédrale et nous voilà embarqués pour une partie d'échec géante. Nous seront à n'en pas douter sur les photos de vacances de nombreux asiatiques.

 

    Nous nous promenons dans la ville, découvrons une salle de jeu de Lego pour les enfants qui ont bien du mal à en sortir. Dans l'attente de la reconstruction du centre qui était complètement fermé (on parlait de zone rouge), les commerces ont élu domicile dans des containers aménagés qui donnent une certaine originalité à ce quartier. Sur les conseils du "petit futé", notre compagnon de ce séjour, nous mangeons un sandwich grec chez Dimitri's.  Nous visitons le musée de Christchurch, très bien fait avec une belle expo sur Léonard de Vinci. Qui plus est, ce type de visite se transforme en aubaine lorsqu'un orage éclate et nous arrose de grêlons.

 

    Nous quittons Christchurch pour descendre vers le sud et arrivons à Akaora dans la péninsule de Banks. Une pluie battante nous accompagne tous le long du trajet et le thermomètre nous affiche 7°C! Du coup notre idée de camping passe à la trappe et nous réservons des lits à Onuku Farmer hostel. Une partie de Scrabble devant la cheminée nous réchauffe tandis que le temps se découvre un peu. La douche est à l'extérieur, en tôle, fabriquée maison, en système Mac Gyver, mais elle est très chaude et bienvenue. Péninsule de BanksPéninsule de Banks

 Lundi 14 décembre 2015

La nuit fut calme mais fraîche malgré la couette et la couverture. Nous faisons une petite randonnée au départ de la ferme. Nous débutons par 30 minutes de grimpette qui paraissent difficiles pour un premier jour. Nous sommes rapidement récompensés par le panorama qui vaut bien cet effort. Nous apercevons les bateaux qui proposent des excursions pour voir ou nager avec les dauphins Hector. Il y en a partout, nous les voyons sauter au loin, se diriger vers les embarcations. Même s'il fait beau, se baigner dans l'eau froide ne me tente pas, et tous les bateaux autour de ces dauphins enlèvent un peu le charme du paysage. Nous constaterons qu'à 70 dollars NZ la sortie et 110 dollars avec la baignade, les prix sont bien plus avantageux que sur d'autres sites touristiques. 

Nous quittons la péninsule, faisons un stop à Oakora puis prenons la route pour descendre vers le sud via la 72 qui est parallèle à "highway 1" qui ne répond pas à l'image que nous pouvons nous faire d'une autoroute. Finalement nous irons jusqu'auxDes haies vertigineuses séparent les pâtures. Des haies vertigineuses séparent les pâtures. "boulders". La route est longue, longue, longue... mais belle. Nous découvrons une multitudes de pâtures où paissent des moutons. Nous apprenons qu'il y a en NZ 15 moutons par habitants, ça doit faire plus de 70 millions de boules de poils dans ces immenses pâtures vertes. Forcément nous en verrons encore. Et quand ce ne sont pas des moutons ce sont des vaches. A deux reprises nous sommes arrêtés par un troupeau qui traverse la route. Tout au long du trajet nous sommes également surpris par la hauteur et l'entretien des haies qui servent de "coupe vent", que ce soit en bordure de routes ou entre chaque parcelles de terres.

     Nous parvenons enfin dans un camping en bord de rivière, le Riverside près de Hampden soit environ 10 km au nord du site de Moeraki Boulders. Il y a des lamas, un poney, des chiens qui occupent bien les enfants. Le barbecue est le bienvenue car la nuit est fraîche, très fraîche.

 

Mardi 15 décembre 2015

     BouldersBouldersMaouh part en éclaireur observer les boulders au levé du soleil et réalise quelques clichés. Il nous rejoint peut après 7h00 pour nous emmener déjeuner à Moeraki.Accompagné des œufs durs offerts par les propriétaires du camping, c'est un petit déjeuner avec lesPaysage au sud de MoerakiPaysage au sud de Moeraki phoques et les pingouins que nous prenons. Ils sont amusants ces pingouins avec leur tête jaune.

 

 

    Nous roulons vers DUNEDINE. Il pleut, il fait froid, mais nous picniquons malgré tout au botanique garden devant les volières des perroquets. Ce parc semble très très joli, mais le froid nous fait rebrousser chemin pour le musée de la ville, sympa et surtout chauffé. Nous tentons de visiter l'usine de chocolat cadbury world, mais elle ferme à 16h00 comme de nombreux commerces qui au plus tard restent ouverts jusqu'à 17h30. Ca limite quand on passe l'après midi au musée! Nous faisons un tour dans la gare dont l'intérieur vaut le détour, c'est petit mais très mignon. Ensuite nous roulons vers Kaka point camping oú nous plantons la tente sous la pluie. Heureusement il y a une cuisine équipée au chaud.

 

Mercredi 16 décembre 2015

    Ce matin, étant donné la météo, nous faisons une grasse matinée jusqu'à 8h15. Notre première balade est à destination de Nuggets point d'où la vue sur l'océan est magnifique. Cet océan qui semble nous parler, assez inquiétant, reflétant des gris et des bleus contrastés sous un ciel couvert. Nuggets PointNuggets Point    Nous visitons ensuite Cathédrale caves, un phénomène géologique qui ne peux se visiter qu'à marrée basse puisque c'est un tunnel à double entrée creusé par les vagues. Pour y accéder, on suit un sentier en forêt de type tropicale, mais vu comme il fait froid, elle doit forcément s'appeler autrement! Après une dizaine de minutes nous parvenons à une large plage de sable où déferlent les vagues. Le comité d'accueil est original. Un lion de mer vient se faire bronzer au milieu des touristes et fait le spectacle. On le croirait échappé d'un zoo. Il tourne sur lui, se camoufle dans le sable, fonce vers nous la gueule ouverte. Nous le laissons pour visiter cathédrale caves. Arrivé sur la plage, accueil par un lion de mer...Arrivé sur la plage, accueil par un lion de mer...C'est bien moins marrant quand il faut enlever les chaussures pour passer dans l'eau gelée! Le temps de se faire charger une dernière fois par le lion de mer et nous prenons la direction de Malean falls oú nous grignotons des nouilles chinoises. Nous n'avons presque plus de nourriture, et nous ne croisons que très peu de commerces. Nous enchaînons avec le tour du Lake Wilkins, prévu en 30minutes qui se fait facilement en 10 minutes. Les indications de temps sont souvent surestimées en NZ.

Nous roulons ensuite vers curio baie planter la tente sous le vent et le froid. Nous trouvons de quoi nous sustenter dans la boutique du campement, il n'y a quasiment rien mais nous ferons avec. Nous inscrivons Tom à un cours de surf pour demain matin, puis nous allons observer les pingouins et la forêt pétrifiée sur la baie juste à côté. Point de bestioles, mais pluie et vent au programme. Le soleil se couche, le froid est bien présent... Nous ne savourons pas à sa juste valeur le site de la forêt pétrifiée. Du coup, zapping familial de la douche et plongeons dans la tente pour manger et jouer au uno. 

 

Jeudi 17 décembre 2015

Le froid m' a réveillée pendant la nuit et n'est pas absent ce matin. Il doit faire 10°C mais le vent est glacial. Cela n'empêche pas notre petit surfeur de se tenir prêt devant l'école de surf un peu avant 8h. Un petit temps de traduction avec le moniteur et voici notre Tom transformé eSlope point : au bout du bout de la Nouvelle Zélande...Slope point : au bout du bout de la Nouvelle Zélande...n homme grenouille. Combi, cagoule, chaussons et gants en Néoprène pour aller affronter les vagues. Il fait froid, l'eau doit être à 14° et l'air toujours à 10°, et il plonge tout content. Pour son premier cours de surf en nouvelle Zélande, il est gâté. Six ou sept dauphins Hector sont venus l'aider à combattre les éléments. Ils jouent avec lui, surfent les vagues, c'est incroyable. Il est trop content et nous crie " y'a des dauphins partout".

Nous poursuivons notre route en multipliant les arrêts micro balade, dont celle de sople point, le bout du bout de la nouvelle Zélande. Rien de transcendant là dedans hormis le fait de se photographier devant le panneau pôle sud et Equateur.

Nous nous arrêtons déjeuner dans un trou paumé. Nous faisons regonfler un pneu de la voiture qui doit avoir une fuite auprès d'un garagiste sympathique, certes, mais rustique. Nous filons ensuite vers la ville d'Invercargill. Nous nous réchauffons en passant deux heures dans le centre aquatique entre toboggan, jacuzzi et sauna. Après avoir fait le plein de nourriture et de bonbons, nous prenons la route des fjords. Une micro halte pour observer un hérisson qui traverse la route et s'assurer qu'il soit en sécurité et nous posons la tente dans un camping à Manapouri. Route du sudRoute du sudAssez vieillot, le motel hooligan park est également assez cher. A 56 dollars NZ pour une tente, c'est abuser par rapport au confort proposé. Nous arrivons en région touristique et cela se ressent. La propriétaire, une charmante dame âgée qui a envie de parler nous annonce que la balade en bateau est très chère, 240USD par personne la journée. Même en kayak, les prix font peur. En effet, pour atteindre le Fjord de Doubtful Sound, il faut avant tout prendre un bateau pour traverser le premier lac puis un bus qui fait une liaison avant d'arriver a destination... Pas simple et très coûteux ce que omet de dire note guide de voyage.

 

Vendredi 18 décembre 2015

    Nous partons pour faire un morceau de la Kepler track, entre rainbow bridge et motorau hut, avec un détour sur shallow bay. Nous marchons environ 4h et croisons 4 "papis" chasseurs de rats et de furets. Ils sont contents car ils ont réussi à attraper 2 bébés furets dont ils coupent la queue avant de jeter les cadavres dans la forêt. Camille a du mal à comprendre pourquoi ils les tuent car ils ressemblent à des peluches. En fait ils mangent les oeufs des kiwis et représentent un danger pour l'espèce endémique de la Nouvelle Zélande.

 

    Nous picniquons au bord d'un fjord sous un soleil très puissant, des qu'il se montre..., tout comme on sent bien le froid dès qu'il se cache. Nous faisons le pleins de nourriture à Te Anau, une ville touristique où l'on trouve tout ce qu'il faut pour randonner. C'est assez cher au niveau du matériel mais il y a la qualité. Puis nous allons poser notre tente de bonne heure dans un camping primitif sur la route de Milford Sound à Cascade Creek. C'est un endroit magnifique, entouré de montagne et aux abords d'une rivière. Camping de Cascade Creek sur la route de Milford SoundCamping de Cascade Creek sur la route de Milford Sound

    Les emplacements sont sommaires mais éparpillés dans des prairies colorées d'une multitude de lupins rose, blanc, violet. Cet endroit est vraiment très tranquille et 100% nature. Nous sommes en camping primitif donc la douche attendra. 

 

 Samedi 19 décembre 2015

A quelques mètres avant le Key SummitA quelques mètres avant le Key Summit    Nuit calme et beau temps. On se lève tôt pour randonner de bonne heure. Nous déjeunons au point de départ d'une des grandes rando de NZ, la route burn track qui se fait en 2 ou 3 étapes. Nous décidons de faire la key soumit. Ça grimpe tranquillement au milieu de la forêt, le sentier est bien tracé et parsemé de "boîtes" pour attraper les nuisibles que les enfants visitent pour constater d'éventuelles victimes. Nous faisons un détour vers le lac Howden qui sert de refuge. Nous remontons le sentier vers le key summit. Le ciel est complètement dégagé, le soleil est le bienvenu et offre une belle lumière à ce paysage sublime. Nous avons une vue sur le lake Marian et sur toute la vallée ensoleillée.

Au départ de la Gertrude SaddleAu départ de la Gertrude Saddle

    Ayant vu au refuge que le temps allait se dégrader demain, nous décidons d'enchaîner par la Gertrude saddle. Nous y déjeunons pendant que les enfants se transforment en chercheurs d'or. Je remarque un truc bizarre avec le soleil, il est entouré d'une grande auréole. À quoi est ce du? Le trou de la couche d'ozone? Un effet lié aux léger voile nuageux? Nous apprendrons plus tard que cet effet d'optique est dû à un phénomène atmosphérique reflétant des cristaux de glace en suspension. Cette balade démarre au pied mais à distance raisonnable d'un couloir d'avalanche. Des les premiers pas nous sommes témoin du phénomène avec un grondement sourd accompagné d'une légère coulée. Nous avançons entre des cailloux et ratons le chemin pour finir par un azimut. La piste n'est pas toujours bien indiquée. Après plus d'une heure de marche dans la vallée, nous suivons la trace qui semble monter... et qui n'en finit plus. La balade continue de grimper jusqu'à un lac. La vue est très belle et le sommet plus très loin. Au sommet de la Gertrude Saddle avec vue sur le Milford SoundAu sommet de la Gertrude Saddle avec vue sur le Milford Sound    Ultime efforts des loulous pour tenter l'expérience de la luge. Arrivés sur place, Maouh leur trace une piste et ils font 3 ou 4 descentes agrémentées de "youhou", mais la fatigue et la neige froide prennent vite le dessus. Maouh part tout seul au sommet puis nous redescendons prudemment car certains passages sont difficiles et risquons de nous blesser en allant trop vite. Nous rentrons bien fatigués mais contents car cette rando est belle, physique avec une grande variété de paysages. Prévue en 4 à 6h pour seulement 3,5km, nous aurons mis 5h, pauses comprises. Comme quoi le dénivelé est conséquent.

    Nous allons en voiture jusqu'au fond de la vallée, à Milford sound, où tout est fermé et le ciel bien gris.

 

Dimanche 20 décembre 2015

     Ce matin il pleut et le vent souffle. Nous décidons de faire la rando du lake Marian. La rando est en forêt, ce qui nous protège un peu. Elle monte mais n'est pas difficile ni trop boueuse. Elle nous mène au sommet en 1h15 pour admirer la vue sur le lac dans les nuages! Nous en voyons à peine la berge. Nous reprenons ensuite la route pour arriver à Queenstown. Cette ville est un choc. Tout ce monde, ces magasins, cette animation me donne envie de fuir rapidement vers la forêt, dans la montagne pour retrouver le camping au milieu des lupins. Nous y faisons un tour puis cherchons un camping dont le prix est élevé mais bénéficions d'une place au bord du lac.

 Couché de soleil à Queenstown vu du lacCouché de soleil à Queenstown vu du lac

Lundi 21 décembre 2015

Nous faisons un saut au visiter center repérer les randos et nous connecter rapidement. Nous partons pour une ballade sur Queenstown Hill. Aux abords immédiats de la ville, le panorama est magnifique sur le lac et les montagnes. Le vent souffle trèVue de la ville depuis Queenstown HillVue de la ville depuis Queenstown Hills fort au sommet. Nous redescendons et faisons un tour en ville. Le temps de déjeuner au Mac Do, de faire réparer le pare brise qui a reçu un éclat, de faire une petite promenade et quelques boutiques. Nous filons ensuite vers Wanaka par la route transversale avec une halte particulière en pour observer une haie de soutient gorges en guise de campagne de prévention sur le cancer du sein. Arrivés à Wanaka, nous nous posons au camping, lessive et installation de la tente pour moi, course et repas pour maouh. Le site est très joli mais très venteux.

 

Mardi 22 décembre 2015

Réveil aux aurores. Nous laissons les enfants dormir et allons marcher environ 1h30 le long de la rivière au départ du camping situé aux abords de celui du camping DOC (Department Of Conservation). C'est très joli, il fait beau, la couleur de l'eau est belle, la lumière aussi. Des petits lapins gambadent partout. Pour le retour nous revenons par le haut de la falaise à travers des sentiers VTT qui serpentent Glacier de Rob RoyGlacier de Rob Roydans une forêt de pins, bien agréable. Nous filons ensuite vers un glacier, Rob Roy, qui se situe à 50km de Wanaka. La route est longue et comprend 30km de piste à travers de belles et immenses pâtures remplies de vaches, de moutons, de cerfs. Le cadre est splendide. Hard, but Woerth comme dit le guide, dur mais ça vaut la peine. La randonnée de 10 km nous fait monter un peu à flan de falaise, en sous bois. Il fait chaud maintenant, une vraie belle journée d'été au ciel bleu. A peine une heure trente de marché et nous sommes au pied du glacier. C'est tout simplement magnifique. Cette neige blanche accrochée à la montagne, les cascades, le vert de la montagne, le bleu du ciel, c'est le pied. Au retour nous faisons une halte à Diamons Lake, puis un stop en ville pour faire les courses. Nous sommes quand même surpris par le coût de la vie.

 

Mercredi 23 novembre 2015

Réveil tranquille, nous quittons Wanaka à 9h passé. Nous roulons vers le mont Cook (Araoki en Maori) pour y être de bonne heure afin de planter la tente et profiter d'une randonnée aux abords du glacier. A quelques kilomètres de l'arrivée, nous sommes scotchés par la couleur du lac, bleue turquoises! Incroyablement beau. Lac avant notre arrivée au Mont CookLac avant notre arrivée au Mont CookNous plantons la tente vers 13h après s'être enregistré au "visiter center" situé au village, à environ 2km du camping. Le cadre est magnifique, au creux de la vallée, le glacier planté majestueusement devant nous. Nous pique-niquons sur place puis nous faisons la Hooker Valley track, qui après 3 passages de ponts suspendus nous mène au lac du glacier Müller. Couleur gris clair, des icebergs flottent à sa surface. Les enfants trempent leur pieds puis ils y rentrent jusqu'en haut des genoux. Un des icebergs dérive poussé par le vent et se bloque à 20 mètres de la berge. Deux types assez gaillards font la traversée pour se prendre en photo dessus. Je leur laisse ce plaisir, préférant lézarder au soleil pendant que les enfants s'amusent.

 

Jeudi 24 décembre 2015

Vue sur le Mont Cook depuis la valéeVue sur le Mont Cook depuis la valéeRéveil matinal, vers 6h30 avec une nuit moins froide que prévue. Nous partons pour la Müller hut route, qui mène sur les hauteurs du glacier et offre également une très belle vue sur le mont Cook et depuis le sommet Müller sur le lac couleur turquoise. La rando s'annonce sportive en débutant par environ 2000 marches. Cela vaut une bonne séance de step. Puis la randonnée continue sur un sentier en pierres qui grimpe toujours mais qui fait moins aseptisé que toutes les marchés avalées la première heure. La montée se termine un peu plus escarpée, entre des blocs de neige. Apres 2h00 d'ascension les enfants sont KO et ne veulent plus aller plus loin. Il faudra de la patience et de la persévérance pour arriver au refuge, en marchant 300 m dans la neige. Les garçons jouent dans la neige et font des glissades sur leurs ponchos, tandis que

Camille, pas très tentée préfère préparer le déjeuner. Elle épluche les carottes, tartine le pain et le rempli de chips. Nous regrettons de ne pouvoir réveillonner dans ce refuge. La vue sur le glacier est magnifique, le temps est splendide. Cela dit, il doit faire bien froid la nuit.

La descente est plus facile et se fait dans la bonne humeur. Camille nous prépare sur le chemin la décoration du réveillon avec les végétaux qu'elle trouve. Nous essayons de trouver de quoArrivé à la Muller HutArrivé à la Muller Huti agrémenter notre repas au visiter center, mais il n'y a rien sur place... ni dans les parages. Du coup, nous décalons le réveillon à un autre jour. Nous n'avons pas de cadeau, pas de repas! Nous faisons sans les enfants la balade du bleu Lake et du Tasman glacier, 300 marches de plus, montées en courant. Le lac n'est pas bleu il est vert! Et le Tasman glacier est impressionnant, surtout à la vitesse à laquelle il recule. Les voisins du camping nous invitent à boire un verre de vin avec d'autres français, puis nouvelle partie de uno avant de nous endormir.

 

Vendredi 25 décembre 2015

Réveil à 6h30, nous avons de la route pour redescendre sur Wanaka et les enfants sont pressés d'aller visiter puzzling world, le monde de l'illusion et son labyrinthe géant. Tous les magasins sont fermés, nous n'avons rien à manger.

    Nous visitons le sanctuaire de l'illusion. C'est rigolo, bien fait. La salle avec les degrés décalés par rapport à l'horizontal est impressionnante. Nous entrons dans le labyrinthe géant en essayant de trouver les 4 tours dans l'ordre imposés. Il paraît que l'on met entre 30 et 90 minutes! Seul Tom parvient à le faire dans l'ordre en 30 minutes! Nous nous concentrons sur les casses têtes proposés à l'accueil, puis nous cherchons de quoi pique-niquer. Grande misère dans le choix et vu l'heure tardive, nous optons pour des crêpes et des glaces chez Patagonia, mais personne ne parvient à terminer, c'est trop copieux, trop sucré et donc trop écœurant. Il fait très chaud. Nous prenons la route pour nous diriger vers Fox glacier, à plus de 300km. La route est longue et pénible, malgré les arrêts nombreux. Et plus nous avançons, moins la civilisation est présente... Ce qui diminue d'autant plus nos chances de trouver de quoi nous préparer un bon repas. Finalement nous arrivons un peu avant 21h à Fox glacier et posons notre tente. Tout le monde est fatigué, les enfants aimeraient pouvoir se défouler un peu, se poser, jouer et se liguent contre les randonnes. Nous nous endormons vers 23h sous un joli clair de lune.

 

Samedi 26 décembre 2015

Vue sur Fox GlacierVue sur Fox GlacierNous sommes réveillés par le bruit d'un hélicoptère comme si James Bond atterrissait dans notre  camping des vilains méchants. On découvre que nous sommes accolés à deux héliports qui commencent leurs rotations à 7h30! D'ailleurs, c'est tout le village qui est encerclé par des héliports... et le village est vraiment petit. Maouh est parti se promener autour d'un lac et revient avec des cookies. Nous n'avions pas de pain pour le petit déjeuner et impossible d'en trouver dans le village. La seule boutique qui en délivre n'ayant pas été livrée. Nous faisons notre première balade qui nous mène sur un chemin aseptisé bondé pour admirer le pied du Fox glacier. Hum... nul, à éviter à tout prix ou alors tôt le matin, avant que les bus et hélicoptères ne débarquent. Par contre, une petite balade juste avant sur la droite permet de traverser un pont suspendu, puis un petit bout de chemin en forêt humide et offre un vrai joli panorama sur le glacier. Nous décidons d'aller déjeuner à la plage de geenwich. Sympa, mais il faut tout de même 12 km de pistes pour s'y rendre. Plage de GeenwichPlage de GeenwichLe lieu est désert, la plage est grande, remplie de bois flottés, avec une couleur de l'eau entre bleu et turquoise. Pour la température de l'eau, ce n'est pas encore celle du lagon, elle doit être à peine à 10 degrés. Alban et Romane s'y trempent quand même, tout contents de jouer dans les vagues. Malheureusement les sandflies sont pénibles et nous font rebrousser chemin en direction du camping vers 15 h. Les enfants en profitent pour jouer comme des fous avec les vélos rosalies à disposition, ainsi que le toboggan et le trampoline. Pendant ce temps, lessive, sieste, internet et tentative de course pour les grands. Nous dînons de bonne heure et partons voir le coucher du soleil sur le lac Matheson. Le ciel est dégagé, il n'y a presque pas de vent, c'est très joli. A la nuit tombée, nous retournons en ville faire la balade Minnehaha walk, très courte en forêt humide mais qui a la particularité d'accueillir énormément de vers luisant. C'est sympa. Nous nous couchons vers 23 h dans un camping bondé.Effet miroir sur le lac de MathesonEffet miroir sur le lac de Matheson

 

Dimanche 27 décembre 2015

Nous prenons notre temps et retournons à la plage de Gillespies pour faire la balade qui mène à une colonie de lion de mer. Notée d'une durée de 3h30, il faut bien ce temps pour parcourir la distance. La balade commence depuis le parking par un joli petit sentier, puis débouche sur la plage de galet et de bois flotté que l'on suit jusqu'à l'ancienne mine puis au bord de mer jusqu'au bout, là où une Randonnée au départ de l aplage de GillespiesRandonnée au départ de l aplage de Gillespiesbande de terre sépare la mer turquoise d'une eau saumâtre. Il faut poursuivre vers le fond de la plage en longeant la rivière saumâtre pour trouver la suite du Sentier qui emprunte une passerelle surplombant une eau rougeoyante avec la montagne en arrière plan. Le sentier se poursuit en forêt, à l'ombre car le soleil n'est pas avare aujourd'hui et se fait bien sentir. Nous débouchons sur une grande plage de galets et de bois flotté et apercevons sur un rocher au large 5 ou 6 lions de mer qui se font bronzer. Certains se jettent à l'eau et nous font de jolies figures de style. Nous pique-niquons sur place, à l'ombre des rochers mais le soleil au zénith à vite fait de nous écraser de sa chaleur. Nous retournons tranquillement sur nos pas pour rejoindre le parking.

Nous quittons Fox glacier pour son homologue 30 km plus loin, Franz Josef. Un peu plus grand, plus de monde, plus cher. Nous faisons quelque course et filons au camping primitif du DOC à 10 km de la ville sur le lac Mapourika. Il y a déjà pas mal de monde, et avant la nuit il n'y a plus une place. On se croirait sur une plage de Méditerranée en plein été. Une horreur. J'espère que les gens seront silencieux car nous faisons vraiment du tente contre tente. C'est sur on ne va rester qu'une nuit. Les enfants et Maouh se baignent dans le lac. Je me contente de geler mes pieds en traversant juste la rivière. C'est trop froid!

 

Lundi 28 décembre 2015

Pont sur la Robert Point TrackPont sur la Robert Point TrackLa nuit a été calme mais le réveil bruyant, les espagnols se croient tous seuls et parlent fort en allumant la radio! Et en plus les sandflies s'en donnent à cœur joie. Nous plions en vitesse et allons déjeuner au départ des balades du Franz Josef glacier. Il n'y a presque personne, les hélicoptères n'ont pas encore décollés à cause de la brume dans la vallée ce qui nous permet de marcher jusqu'au pied du glacier relativement seuls. Ces insectes volants sont vraiment pénibles et gâchent énormément les randonnées. Nous enchaînons avec la Robert Point track qui mène à une vue du glacier. La balade traverse la rain forest avec 4 ponts suspendus très jolis, et une sorte d'escalier accroché sur la falaise. Le niveau de difficulté est considéré comme moyen. Nous montons en 2h15 et revenons en 1h50. La plate forme offre une belle vue sur le glacier. Toutefois le chemin suit le couloir qu'empruntent les hélicoptères ce qui est parfois déplaisant. Une roulotte située en bordure de route à l'entrée du village propose des glaces faites maison - un régal. Sur la route, Tom aperçoit quelque chose qui se déplace rapidement, il se demande ce que c'est, nous lui disons que c'est un fauteuil roulant. Et là il nous demande s'il a des pédales pour avancer aussi vite!mdr! Nous faisons les courses dans un vrai super marché, nous allons enfin pouvoir réveillonner pour noël, en ce 28 décembre. Nous campons au bord du lac Mahinapua qui est sympa et surtout pas d'espagnols en vue! Ce soir, toasts au saumon, gâteaux apéritifs, pleins de petites choses à manger ainsi que des wraps mexicains et un gâteau au chocolat en dessert. Trop bon. Camille à installé sa pigne de pin décorée pour faire noël, entouré de ses 4 Kinder surprise, qui soit dit en passant ne résistent pas à la soirée. Quelques parties de uno dans la tente et tout le monde s'endort rapidement. Vue sur Franz Joseph GlacierVue sur Franz Joseph Glacier

 

Mardi 29 décembre 2015

La nuit a été calme, le réveil de tout le monde est paisible. Les moustiques sont de la partie, c'est incroyables. Ils ne sont cependant pas très agressifs. Maouh est partie au lever du jour pour une ballade au départ du camping vers "swim beach"... A ses dires, il aurait pu resté couché. Nous partons pour Hokitika au visiter center. Nous enchaînons avec la visite d'un magasin qui fabrique des bijoux en jade. C'est joli, c'est cher et je ne suis pas fan du Jade. Les pierres brutes sont très belles par contre. Ensuite nous visitons une espèce de centre animalier où l'on peut voir des kiwis - the national kiwi center. A éviter absolument : c'est vieux, pas génial et il y a juste un malheureux kiwi qui semble complètement traumatisé à force d'être enfermé la tout seul. Il y a une quantité d'aquariums où se cachent des bestioles banales invisibles. Le seul truc impressionnant c'est l'aquarium de Eels, des sortent de murènes de rivières, immondes, qui s'entassent les unes sur les autres, horrible.... On peut même les toucher.

Nous filons ensuite dans les gorges Gorges de HokitikaGorges de Hokitikafaire une petite promenade blindée de monde, mais qui vaut le coup d'œil. La couleur de l'eau est magnifique, d'un bleu laiteux qui donne aux gorges un éclat merveilleux. Attention, il y a tout de même de la distance entre la ville et les gorges.... Nous allons ensuite pique niquer à la Dorothy falls. Croyant que c'était le départ d'une marche de 4 à 5 heures, nous sommes en fait à 3 minutes à peine du lac. L'eau est froide voire gelée, mais le cadre et la pause déjeuner sont agréables. Nous regardons pour faire une balade dans le coin, mais vu l'enthousiasme des enfants, nous traçons vers Punakaiki voir les Pancakes Rocks. C'est joli mais une nouvelle fois blindé de monde, ça transpire le tourisme de masse. Nous allons au seul camping de la ville depuis celui où nous avons dormi hier 10 km avant Hokitika, et bien sûr il est full. Nous devons pousser jusqu'à Charleston, à 30 minutes de là. La route tourne beaucoup, mais elle est belle. La côte est sauvage, c'est sympa. Nous arrivons au Charleston motors camp, un petit camping agréable, avec un accueil chaleureux, tout simple avec tout le nécessaire, sans les inconvénients du tourisme de masse et à un prix bien plus raisonnable. Tom a attrapé des poux... Shampoing préventif pour tout le monde.

Pancakes RocksPancakes Rocks

Mercredi 30 décembre 2015

Nous allons visiteMine désaffectée près de CharlestonMine désaffectée près de Charlestonr de bonne heure une mine désaffectée à Charleston. L'accueil est rustique, le prix aussi, 10 NZD par adulte et enfants gratuit. Le gars nous explique vite fait la mine puis il disparaît... Nous ne le revairons plus. Nous déambulons dans les galeries en suivant les rails qui n'ont pas vu de chariots depuis belle lurette. Les enfants se régalent à fouiller partout. En une demie heure environ la visite est faite mais ça vaut le coup et ce n'est pas surchargée de touristes.

 

Nous allons ensuite à Tauranga bay voir la colonie de phoque. Ils sont nombreux et ont les bébés avec eux. C'est mignon, ça crie, ça se dispute, ça joue et aussi, il faut le dire, ça pue! NBallade au départ de Tauranga BayBallade au départ de Tauranga Bayous marchons jusqu'au phare qui est loin d'être exceptionnel, mais la promenade est très agréable en bord de mer, avec le beau temps, le paysage est superbe. Ensuite nous allons pique niquer de l'autre côté de la baie, sur la plage des surfeurs qui s'en donnent à cœur joie dans l'eau froide. Nous nous posons ensuite dans un camping en bord de mer, faisons quelques courses et décidons de fêter le réveillon du nouvel an ce soir, au cas où demain nous serions dans un coin paumé. On se fait alors un apéro amélioré sur la plage, les enfants se défoulent dans les jeux, puis nous allons dîner au star tavern, un restaurant local recommandé par le petit futé. Le cadre est très très sympa, le repas copieux. Je teste la spécialité, les whitebait, des sortes de tous petits poissons qui me rappellent certains que j'avais vu en Guadeloupe. C'est très bon. Une petite partie de billard et nous retournons au phare voir le coucher de soleil en mangeant le dessert, un roulé au chocolat.

 Couché de soleil sur le phare de Tauranga BayCouché de soleil sur le phare de Tauranga Bay

 

Jeudi 31 décembre 2015

Première nuit des vacances  où je dors sans pull ni grosses chaussettes ! Ce matin nous prenons la direction de Reefton, une ville au passé de chercheurs d'or. L'ambiance est sympa, on se croirait dans les années 60, ou alors dans un western. Il ne manque plus que les chevaux à la place des voitures. Nous visitons le petit musée du visitor center. En remUn papy chercheur d'or à ReeftonUn papy chercheur d'or à Reeftonontant la route principale, nous trouvons une vieille maison à l'angle d'une rue où nous rencontrons 4 papis "d'époque" qui nous expliquent un peu comment se passait la vie des chercheurs d'or. Ils sont bien marqués, bien burinés et ont l'œil vif pour repérer les paillettes d'or. Ils nous proposent d'essayer d'en chercher. Deux espèces d'abreuvoir remplis d'eau marron contiennent des gravats et du sable qu'il faut filtrer avec un genre de coupelle. Cela semble simple, mais il faut le bon geste pour séparer le sable du reste des cailloux. Sous ce sable noir, il y a des paillettes d'or qui apparaissent, toutes minuscules. Cela prend un bon moment avant d'éliminer tout ce qui est inutile, c'est un boulot minutieux ou alors c'est pour ceux qui sont touchés par la fièvre de l'or. Tom semble être atteint car on ne l'arrête plus, il en oublie même le déjeuner!

Direction le musée de l'or de blacks point. C'est un endroit extra, à ne pas rater. L'accueil est très sympa, avec petits gâteaux, boissons et en plus aujourd'hui c'est gratuit car c'est le 31 décembre. Nous faisons un voyage dans le temps car ce musée ne concerne pas uniquement l'or, mais tout ce qui tourne autour ainsi que les objets de la vie quotidienne du village. Un papi nous explique tout ce qui tombe sous ces yeux, et un jeune garçon à peine plus vieux que Tom nous montre comment se servir d'un piano à vent et à pompe.

Nous allons ensuite au bout de la route où un autre papi sympathique nous explique comment on traitait les cailloux extraits de la mine, et comment on retirait l'or à l'aide du mArrivée d'eau pour le bâtiment d'extraction d'or.Arrivée d'eau pour le bâtiment d'extraction d'or.ercure jusqu'en 1942. Passionnant. Il montre ensuite aux enfants comment on séparait le mercure de l'or, grâce à une sorte d'alambic afin de récupérer tout le mercure, puis comment on moulait les lingots pour envoyer à la banque. Le poids de l'or surprend les enfants, c'est très lourd. 

Nous enchainons par une petite balade sympa en forêt qui mène à une mine abandonnée. Nous plantons notre tente au camping de la ville qui n'est autre que le terrain de foot! C'est pas génial au niveau de l'intimité et du cadre, mais il y a derrière la rivière pour notre chercheur d'or en herbe ainsi qu'un skatepark a 10 mètres...

 

Vendredi 1 janvier 2016

Bonne année.... qui débute par une nuit bruyante. Nous nous réveillons tôt, tout le terrain de foot dort encore. Nous essayons en route de voir une mine d'or à ciel ouvert, mais l'accès en est interdit... logique. Rivière InangahuaRivière InangahuaNous mangeons au départ de notre dernière rando en forêt néo-zélandaise, dans un petit coin charmant au bord de la rivière Inangahua. La promenade est jolie, on dirait que le chemin va nous mener à une cabane des 7 nains, ou de trolls. Il y a beaucoup de marchent qui alternent montées et descentes, du coup ça passe bien car il y en a quand même 1165! On les a compté!!! Nous échangeons sur nos résolutions de 2016. Pour Tom, il a comme résolution de ne pas avoir de résolution...

De retour au parking à nous voyons des gens qui sortent de la rivière avec des blocs de plongée, car il y a un gros trou d'eau juste sous le pont suspendu... nous ne saurons pas ce qu'il y a à voir. Nous reprenons la route pour arriver à Hanmer spring, une petite ville très touristique, bien accueillante où nous déjeunons dans un fish and chips. Les enfants sont contents depuis le temps qu'ils voulaient en manger. Puis nous restons toute l'après midi dans le complexe thermal. C'est sympa, il y a des bassins partout, avec jacusy, eau chaude, très chaude, moins chaude et 4 toboggans dont deux avec bouées où les enfants jettent toute leur énergie. Le site déborde de monde. C'est une horreur en soi de se baigner là dedans, mais les enfants s'éclate trop, c'est le principal. Ils ressortent de la ko! Nous achetons de quoi remplir les ventres et allons poser la rente au camping à 8 km de la ville en direction de Christchurch, notre destination de demain. Il fait très bon ce soir, presque chaud. On se réhabitue doucement aux chaleurs calédoniennes tandis que Tom commence à stresser de plus en plus quant au fait de rester tout seul des lundi, et ce pour un mois de séjour linguistique.

 

Samedi 2 janvier 2016

Direction Christchurch, notre destination finale. NouTramway dans les rues de ChristchurchTramway dans les rues de Christchurchs flânons au grès de la route sous un temps maussade et arrivons à l'heure médiane pour planter la tente.

Direction le centre ville pour une dernière errance au grès des boutiques, symboles de protection contre les averses qui entrecoupent l'après-midi. Quelques achats souvenirs et retour au camping.

 

Dimanche 3 janvier 2016

 C'est l'heure du grand nettoyage et la fin de ce voyage. Nous partageons la journée, toujours sous la pluie, avec un couple de tour du mondiste qui sont partis depuis 6 mois en vélo et viennent d'arriver en NZ après 3 mois en Amérique du Nord puis 3 mois en Amérique du Sud.

Les sacs sont à présent prêts pour un départ sur le premier vol de lundi. Une escale à Auckland ou nous laissons Tom pour un mois dans sa famille d’accueil et nous voici de retour à Nouméa.

Galerie d'images