La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Dernière mise à jour le 17/03/2017

NOUVELLE  ZELANDE

L'île du Nord

Partager via un média social

Actuellement en ligne :

Afrique du Sud - 2011

Anguilla - 2013

Aruba - 2007 & 2009

Australie - 2016

Bahamas - 2012

Cuba - 2008

Dominique - 2007

Fidji - 2014 

Guadeloupe - 2006 à 2013

Jamaïque - 2007, 2010 et 2013

Lesotho - 2011

New York - 2008

Nouvelle Zélande (île du sud) - 2015

Nouvelle Zélande (île du Nord) - 2016

Ouest Américain - 2009

Porto Rico - 2008

Saba - 2013

Saint Barthélémy - 2008 et 2013

Swaziland - 2011

Tasmanie - 2015 

Vanuatu - 2014 

Météo Lifou © meteocity.com

Météo à Lifou (Nouvelle Calédonie)

Guadeloupe

2006 à 2013

PAGE EN TRAVAUX

Une mention particulière pour cette destination qui n'en n'est pas vraiment une... Nous avons passé 7 ans en Guadeloupe et le regard est forcément différent que pour les autres lieux visités.

Ainsi, la présentation se fera plus par zones géographiques puis par thèmes que sous forme d'un carnet de voyage.

En avant propos, il est bon de préciser que la Guadeloupe est divisée en deux parties : la Grande Terre et la Basse Terre, avec pour "frontière" géographique la rivière salée. Il serait donc plus juste de parler "des Guadeloupes". A ceci s'ajoute les dépendances de "Désirade", "les Saintes" et "Marie Galante" qui disposent de leurs pages spécifiques. Enfin. même si elles sont devenues collectivités d'outre mer (COM) en 2007, les îles du nord de Saint Barth et Saint Martin sont encore très liées à la Guadeloupe.

Carte

Carte GuadeloupeCarte Guadeloupe

Carte d'identitéDrapeau françaisDrapeau français

Préfecture : Basse Terre

Monnaie : Euro

Superficie : 1 628 km²

Démographie : 405 739 habitants (2013)

Nom des habitants : guadeloupéen(ne)

Densité : 249 hab.km²

Langue : Français et créole

 Carnet de Voyage

Par où commencer??? Par le plus simple, et le plus complexe, c'est à dire les guadeloupéens eux mêmes. Il est souvent dit que les guadeloupéens ne sont pas souriants, les touristes ne sont pas toujours bien accueillis, ils sont "racistes", violents... et j'en passe. C'est comme partout, il faut de tout pour faire un monde. La majorité de la population est tout le contraire des adjectifs précédemment évoqués mais plus de 400 000 habitants sur un si petit territoire font que les probabilités de rencontrer des personnes "à éviter" sont plus élevées. Ainsi, en comprenant un peu la population et en étant à l'écoute, votre séjour à toute les chances de bien se dérouler. Seul bémol, les grèves qui sont bien trop répétitives à mon gout et qui peuvent rapidement bloquer l'île.Couché de soleil en Basse TerreCouché de soleil en Basse Terre

 

La grande Terre

Il n'est pas rare de croiser des bœufs tirants des charrettes dans les grands fonds.Il n'est pas rare de croiser des bœufs tirants des charrettes dans les grands fonds.Partie ouest de la Guadeloupe, cette île se distingue par ses plaines bordées de sables blancs et quelques mangroves. Au centre de l'île se situe "les grands fonds", zone vallonnée, peu touristique mais qui vaut tout de même le détour. Attention de ne pas s'y perdre. De nombreux guadeloupéens ne s'y aventures même si après quelques trajets il est assez aisé de s'y retrouver.

 

 

 

 

Pointe à Pitre et sa "banlieue" regroupent environ 120 000 habitants. Le centre ville est à visiter avec ses maisons coloniales et sa place de la victoire, même s'il est vrai qu'il vaut mieux éviter de s'y balader de nuit. Un petit tour au marché et dans les rues commerçantes s'imposent. On y trouve les incontournables épices, rhum à toutes les sauces et produits locaux, en particulier les fruits et quelques fleurs. Les sons, les images, les senteurs vous immergent dans les Antilles. C'est aux abords du centre ville, à la gare maritime de Bergevin,  qu'il est possible de prendre un bateau pour différentes destinations, y compris pour la Dominique ou la Martinique. C'est également proche de cette gare qu'il est le plus aisé de se garer. Il faut tout de même savoir que se déplacer en voiture à Pointe à Pitre, ne serais-ce même que s'en approcher aux heures de pointes est un vrai parcours du combattant.

 

Première ville en quittant Pointe à Pitre par l'est de la Grande Terre : le Gosier. Lieu où se concentrent les hôtels, la ville en elle même manque un peu de charme mais le détour n'est pas bien grand pour découvrir les lieux. La ville doit son nom aux pélicans, oiseaux au gosier proéminent dont la technique de pêche consiste à se laisser tomber à pic dans l'eau. Ce peut être quelque peu surprenant pour un baigneur qui n'aurait vu arriver le volatile.

 

Quelques kilomètres en longeant la côté et vous arrivez sur les plages de Sainte Anne, cotées par les touristes avides de farniente. Celle du club med est en tête de liste. Trouver l'accès n'est pas des plus faciles. On y parvient par un petit chemin situé à quelques mètres de l'entrée de l'hôtel. Une fois sur place, il ne reste plus qu'à étendre sa serviette et profiter des lieux. Quitte à être à Saint Anne, autant aller jusqu'au marché placé le long de la route. Vous y trouverez tous les jours de la semaine des épices, fruits, tee-shirts à des prix souvent plus intéressants que ceux du marché de Pointe à Pitre. Les plages du bourg ont également leur intérêt mais sont souvent plus peuplées... relativisons, rien à voir avec la côté d’azur au mois d'août.

 

Encore quelques kilomètres et nous voici à Saint François. Lieu de départ privilégié pour la Désirade, la ville est dotée d'un golf et d'une marina.

 

A la sortie de Saint François, une seule route voue mènera à la poiLa pointe des ChateauxLa pointe des Chateauxnte des châteaux. Vous êtes alors sur l'un des principaux sites touristiques de l'île. Il est vrai qu'il est bon de suivre le petit chemin qui vous mène à une croix dominant la mer. La vue sur la Désirade et sur Marie Galante est alors aisée.

 

Destination suivante, la ville du Moule est son spot de surf. Attention, nous sommes sur de la caille (corail) et les chutes ne pardonnent pas. A réserver aux pratiquants confirmés.

 

Aux alentours de.... la porte d'enfer et souffleur....

 

Retour vers Pointe à Pitre et vous passerez devant l'incontournable cimetière de Morne à l'eau. Vous retrouverez des photos dans tous les guides touristiques et autres sites de voyages. Le cimetière à flanc de morne (nom créole désignant une colline) avec ses carreaux blancs et noirs. Pour la Toussaint, la tradition fait que le cimetière se transforme en lieu de pique nique géant où de nombreuses familles viennent sur les tombes de leurs aïeux. Des milliers de bougies éclairent alors les tombent.

 

La Basse Terre

Située à l'ouest, la Basse Terre se distingue par son paysage montagneux, ses forets tropicales et ses multiples rivières. C'est le lieu privilégié des randonneurs mais aucune inquiétude, peu de chance d'être dérangé par qui que se soit.

Ainsi, une fois passée la rivière salée, bras de mer séparant les deux îles, nous passons différents bourgs sans pour autant s'y attarder. La route principale évite d'ailleurs d'entrer dans ces villages. Nous sommes au pays de la banane. La route slalom alors entre vues panoramiques sur l'océan et les Saintes, les champs de bananiers et quelques petits villLe saut de la LézardeLe saut de la Lézardeages pittoresques.

Sur cette route, quelques panneaux vous indiquerons les principaux lieux de randonnées comme les chutes du Carbet à Capesterre Belle Eau. Vérifier toutefois l'accès. En raison de récents tremblement de terres, l'approche en a été interdite.

Avant Basse Terre, s'arrêter toutefois à Trois Rivières qui possède un parc de pétroglyphes amérindiens... en espérant que ce dernier soit ouvert. C'est également le lieu de départ pour se rendre aux Saintes en bateau.

 

Basse Terre, préfecture de la Guadeloupe. Lors du dernier réveil du volcan, la ville a été évacuée, principalement vers Pointe à pitre. Une majeure partie des habitants n'a plus refait le chemin inverse d'où une ville peu dynamique qui essaye toutefois de paraître fraîche. Quelques monuments coloniaux sont à voir dans le centre ville ainsi que des bâtiments administratifs (Maison du gouverneur transformé en Préfecture).

 

La SoufrièreLa SoufrièreDe la Préfecture, vous accéderez en quelques minutes à Saint Claude, porte d'entrée du volcan de la Soufrière, l'un des incontournables de la Guadeloupe. Comme de nombreux volcans, ce n'est qu'avec une bonne dose de chance que vous pourrez découvrir "la vieille dame" sans nuages.Mais si tel est le cas, le spectacle est alors magnifique.

Pour y accéder, le parcours le plus simple débute par les bains jaunes

Parmi les principaux chemins de randonnées, nous commenceront par ceux gravitant autour du lieu touristique incontournable de la Basse Terre qui est sans aucun doute la Soufrière et son volcan en activité. Situé à .... mètres d'altitude

Entre Basse Terre et Deshaies de nombreuses petites criques jalonnent le parcours.  Certaines plus charmantes que d'autres, il faut les découvrir.

Vous arrivez sur les hauteurs de Deshaies tout en passant préalablement par son jardin botanique (ex propiété Coluche). Le village de Deshaies a un certain charme, sa baie encore plus mais moins que ses plages. La plus belle d'entre elle se dénomme "grande anse".

 

En passant par Saint Rose, ne ratez pas le point de vue sur le "grand cul de sac marin". Pour ce, il faut suivre les panneaux indicatifs vous menant à Sofaïa, point de départ d'une randonnée dénommée le saut des trois cornes. Il y a également des douches sulfurées très prisées des locaux.

Entre Sainte Rose et le Lamentin se trouve Morne Rouge, point de départ de bateaux sans permis et de kayaks permettant de rejoindre des îlots voir l'îlet Caret. Il vaut mieux s'y rendre tôt le matin afin d'éviter les bateaux de touristes qui peuvent rapidement casser le charme ambiant.

 

Le bourg du Lamentin n'est pas d'un charme extrême, surtout que la route principale l'évite soigneusement... Il n'y a donc pas d'arrêts spécifiques à faire.

 

La Guadeloupe par thèmes

Au delà de cette présentation par sites, la Guadeloupe se découvre aussi par thèmes...

 

Prochainement  :

  • Le carnaval
  • La période de Pâques
  • Les concours de bœufs tirants
  • Le chanté Nwel

Si vous arrivez en Guadeloupe lors des vacances de Noël, vous ne pourrez échapper au "Chanté Nwel". Prenez les chants religieux classiques, ajoutez un rythme créole joué par quelques musiciens, le tout épicé de déhanchements antillais et vous y êtes. Que ce soit dans des lieux publics ou chez l'habitant, tout le monde est convié à ces moments de partage. On y emmène au choix un jambon épicé (spécialité de Noël par excellence), un rhum, un dessert... et on fait partie de la fête. Si vous en avez l'occasion, n'hésitez pas, cette période qui dure de la mi  novembre à Noël est à vivre "de l'intérieur".

 

Le carnaval en Guadeloupe (ainsi que dans de nombreuses autres îles de la Caraïbe) est une institution. Les préparatifs se préparent de longue date.

 

 

Vous excuserez la galerie d'image encore en travaux avec quelques photos mal positionnées...

Galerie d'images