La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Diaporama Ouest USA

Dernière mise à jour le 17/03/2017

NOUVELLE  ZELANDE

L'île du Nord

Partager via un média social

Actuellement en ligne :

Afrique du Sud - 2011

Anguilla - 2013

Aruba - 2007 & 2009

Australie - 2016

Bahamas - 2012

Cuba - 2008

Dominique - 2007

Fidji - 2014 

Guadeloupe - 2006 à 2013

Jamaïque - 2007, 2010 et 2013

Lesotho - 2011

New York - 2008

Nouvelle Zélande (île du sud) - 2015

Nouvelle Zélande (île du Nord) - 2016

Ouest Américain - 2009

Porto Rico - 2008

Saba - 2013

Saint Barthélémy - 2008 et 2013

Swaziland - 2011

Tasmanie - 2015 

Vanuatu - 2014 

Météo Lifou © meteocity.com

Météo à Lifou (Nouvelle Calédonie)

L'Ouest Américain

Des paysages à couper le souffle, d'une variété extraordinaire... bienvenue dans l'Ouest Américain. Nous sommes bien au pays de la démesure. Mais lorsque celle-ci s'empare de la nature, nous frôlons l’irréel... En quelques centaines voir dizaines de kilomètres nous sommes dans le désert de la mort, 80 mètres au dessous du niveau de la mer où les températures avoisinent les 50C°. Quelques heures plus tard, en haut du plus grand canyon du monde. Quelques dizaines de kilomètres plus loin, un lac en plein désert. Et que dire de Brice canyon avec ses couleurs vives ou encore Monument Valley et son "décor" de western. Le summum aura été pour nous Canyonland, un récapitulatif des paysages "vécus" lors de ces 3 semaines.

Ajoutez à ceci des villes hors normes comme Las Vegas située au beau milieu de nul part et le décor est planté. Quitte à aller aux USA, ne ratez pas cette étape. Seul problème, il faut bien 3 à 4 semaines pour en faire un tour succinct!!! Nous avons beau réduire le texte du carnet de voyage, il reste toutefois plus long que pour nos autres voyages.

Carte d'identité

Monnaie : Dollar US                                                        Langue : américain

CalifornieDrapeau de l’État de CalifornieDrapeau de l’État de Californie

Capitale : Sacramento

Superficie : 423 970 Km²

Démographie : 38 041 430 hab (2012)

Nom des habitants : californien, californienne

Densité : 90 hab.Km²

UTAHDrapeau de l’État de l'UtahDrapeau de l’État de l'Utah

Capitale : Salt Lake City

Superficie : 220 080 Km²

Démographie : 2 763 885 Hab (2010)

Nom des habitants :

Densité : 13 hab.Km²

Drapeau de l’État du NévadaDrapeau de l’État du NévadaNévada

Capitale : Carson City

Superficie : 286 351 Km²

Démographie : 2 700 551 hab (2010)

Nom des habitants :

Densité : 9,4 hab.Km²

ArizonaDrapeau de l’État de l'ArizonaDrapeau de l’État de l'Arizona

Capitale : Phoenix

Superficie : 295 254 Km²

Démographie :6 392 017 hab (2010)

Nom des habitants :

Densité : 22 hab.Km²

Situation géographique

Situation géographiqueSituation géographique

Itinéraire

Itinéraire Ouest USAItinéraire Ouest USA

Carnet de Voyage

 

Jeudi 6 août 2009

Premières vacances à l’étranger tous les quatre. Direction Los Angeles, Las Vegas et les Parcs Nationaux.

Pointe à Pitre / San Juan (2h00) puis Los Angeles (7h00) ; Les deux globe-trotteurs qui nous accompagnent sont tout excités. Ils ont été sages durant le trajet. A San Juan, le personnel de l’aéroport nous a fait accélérer pour que nous soyons à l’heure à l’embarquement. Nous n’avons même pas eu le temps d’acheter de l’eau.

Le décalage horaire est de - 3h avec la Guadeloupe, et - 9h avec la France. Nous allons louer la voiture et refusons poliment toutes les propositions de surplus « gentiment » proposées par le loueur commercial. Nous tentons de faire quelques courses dans un « super market »… Hallucinant. Tout est en grands formats, aucuns produits bruts, ni fruits, ni légumes, ni viandes… Je ne sais pas ce qu’ils mangent mais c’est normal qu’ils soient gros. Le Mac Do, implanté dans le magasin de pseudo alimentation a donc été l’occasion de prendre notre premier repas hamburger. Espérons que demain nous trouverons des fruits. La douche est appréciable, l’hôtel sympa, et les enfants fatigués mais contents.

 

Vendredi 7 août 2009

Ce matin direction Hollywood. Nous arrivons tôt, il n’y a personne. Du coup, c'est « un peu bof » le coup des étoiles.

Fin de matinée, Beverly Hills. Les maisons sont immenses, impressionnant ce qu’ils font avec la végétation. Par contre, il y a tout de même des horreurs architecturales. Nous descendons ensuite vers la côte. Venice est très touristique, avec ses Lifeguards, ses personnages excentriques genre body builder, big gym et « madames très distinguées », le tout amassé autour d'une salle mythique de musculation en plein air. Cliché typique !

Nous remontons vers Malibu pour photographier les life-guards. Déception, ville et plages ne sont pas terribles. Les plages de la série sont forcement celles de Venice. Les garçons se baignent après un long moment d'observation de l'eau très froide. C’est rigolo, en une journée on a l’impression d’avoir fait l’essentiel à Los Angeles, ville très étalée. Nous pouvons partir vers le désert, prêt à s’en mettre plein les yeux.

 

Samedi 8 aout

Petit réveil tranquille à l’hôtel. Les petits semblent bien reposés et fin prêts pour une nouvelle journée. Direction Las Vegas. Sur la route, nous faisons une pause shopping dans les magasins d’usines dégriffés. De belles choses, mais coté prix, il y a mieux.  Par la suite, une petite halte dans le mythique Bagdad Café qui s’avère être très mignon. On se régale avec d’excellents milk-shake. Nous continuons en plein désert vers Las Vegas. C’est étrange de voir tous ces panneaux publicitaires au milieu de nulle part.

L’apparition de Las Vegas est surprenante, cela contraste avec le no-where alentour. C’est du délire. Les hôtels sont extravagants. Nous entrons au cœur de la ville à la recherche du bureau des mariages. Les rues sont désertes en ce milieu d'après-midi. Arrivés à destination, les « marchands de mariage » nous assaillent, prêts à tout pour qu’on se marie par le biais de leur société… Ah oui, c’est vrai, il parait qu’on va se marier! Cependant, je ne suis pas officiellement au courant, car ce goujat ne m’a toujours rien demandé… Il fait chaud, mais la sensation de chaleur est différente, on ne transpire pas. Nous mettons 2 heures à trouver l’hôtel... par le biais d'un GPS acheté au moment du pétage de plombs !!! Indispensable le GPS, qui coûte le prix de sa location si on reste 3 semaines ! Un petit tour au casino puis un grand tour au dodo.

 

Dimanche 9 Août

Nous prenons notre temps ce matin. A 10h00, rendez vous avec nos témoins Désiradiens, Annick et Alain Michel sous Eiffel Tower, à Las Vegas. Nous partons tôt pour visiter le strip en voiture puis quelques hôtels, dont le MGM où les lionnes lâchées dans le casino (en cage) ravissent les enfants. On s’essaye aux machines à sous….nous gagnons quelques centimes de dollars, puis les compteurs reviennent à zéro! On se dirige alors vers notre wedding made in LV.

C’est trop rigolo, trop américain, trop commercial mais tellement funny! Nous choisissons un mariage civil, après que la demande officiel de Monsieur fut faite ce matin devant les enfants. Trop mignon, ils sont d'accord pour que leurs parents se marient! Il aura attendu le dernier moment., le bougre. L’officier d’état civil prenant les choses très au sérieux, il a fallu contenir un peu l’ambiance hilare. Nous avons donc paraphrasé bêtement ce qu’il nous a dit en anglais. Yes pour lui, Yes pour moi !

Par la suite nous sommes partis très « émus » et joyeux savourer notre repas de mariage chez Denny’s !!! Le seul fast food qui sert à table !! Quel luxe ! Nous faisons une sieste réparatrice avant de rejoindre en soirée nos témoins afin de déambuler sur le strip. Nous avons visité le Mirage et le Vénitien. Impressionnant à l’extérieur comme à l’intérieur. Un canal de 500m avec des gondoles qui naviguent sous un ciel bleu donne une atmosphère très italienne au lieu. Nous avons assisté à l’éruption du Vesuvio.  Dans la rue, il y a de tout… des trashs, des bien fringués et des très distingués !!!

Nous finissons la soirée avec les enfants dans les bras. Nous traversons le casino de l’hôtel, passage obligatoire. Personne ne nous remarque, tout le monde est abruti par les machines à sous. Cela ne s’arrête jamais. Le matin de bonne heure, il y a déjà des joueurs. Quelle drôle de ville, drôle de vie, drôle de société de l’extravagance et de la démesure…..

 

Lundi 10 août

Parc de ZionParc de ZionDur dur le réveil ce matin, tout en douceur. Les enfants sont HS. Mais dans l’ensemble, ils sont très mignons. Nous filons vers la nature et notre premier parc : ZION... Nous cherchons tout de suite un emplacement pour dormir. Le système premier arrivé premier servis est sympa. Il suffit de prendre une enveloppe, de choisir son emplacement, et de glisser l’argent et l’enveloppe dans l’urne à l’entrée. Très simple et très pratique ! Les Rangers contrôlent en journée… Nous avons vraiment l’impression que les vacances commencent maintenant. Le paysage, le camping, le dépaysement, tout ce que nous attendions, loin des villes!

Nous prenons la navette qui nous emmène au fond du canyon de Zion, départ d'une petite promenade que nous ne finirons pas... il faut préserver les petits. C’est bondé, très aseptisé mais le paysage vaut détour. Nous redescendons vers le bas du Canyon avec arrêt à chaque étape… c’est joli… les couleurs sont impressionnantes.

Nous faisons une seconde promenade. Les petits marchent tellement bien que nous parcourons l’intégralité des 2 miles. Ils terminent même en courant ! Increvables.

De retour au camping, nous installons notre tente « 2 secondes », ce qui semble impressionner les campeurs d’à côté. Des petits américains qui campent en face viennent se présenter. Ils doivent avoir le même âge que les nôtres. Les relations se tissent. C’est génial, j’aime bien ce côté échange. C’est très formateur. Mais bon, pas besoin de parler la même langue pour se disputer. Ils ne sont plus d’accord pour une histoire de centime de dollars trouvé par terre.  Tout le monde s’endort vite. La journée a été longue mais très agréable, sympa, reposante, en famille. Le pied !

 

Mardi 11 août 2009

Quelle nuit ! Première dans la tente 2 secondes… je n’ai pas fermé l’œil. Nous étions sur des cailloux sans tapis de sol… pas évident. Par contre, le reste de la famille a dormi comme des loirs. Il y a eu un vent de fou et nous n’avions pas mis les piquets à la tente. De plus, il a fait froid. En bref, pas terrible.

Nous plions rapidement le camp et prenons la route vers Bryce Canyon. Magnifiques paysages de contrées américaines. Vastes étendues sauvages, très belles, merveilleuses. Nous prenons le petit déjeuner en route au beau milieu de ce décor puis nous arrivons rapidement à destination.

Nous prenons place au camping puis attaquons notre balade. 4,7 kilomètres et 2h00 de marche au beau milieu d’un paysage fou. Une beauté incroyable, des couleurs chaudes et magnifiques. Il y a du monde, énormément de français mais pas dérangeant vue la taille du canyon. C’est également moins aseptisé que Zion même si tous les chemins sont balisés.

Il faut ensuite penser à laver le linge... et oui. Retour à la réalité. Nous en profitons pour faire quelques courses toujours entourées par un nombre impressionnant de français avant de finir la journée par une route parsemée de nombreux points de vues et retour au camping.Magnifique parc de Bryce CanyonMagnifique parc de Bryce Canyon

 

Mercredi 12 août 2009

Il n'a pas fait très chaud cette nuit. On a du approcher des 10 C°. Nous plions rapidement la tente, en pyjama, et nous partons chercher de la chaleur, vers Moab... « Long is the road ». Nous nous arrêtons dans une vaste étendue pour prendre le petit déjeuner. J’avais presque oublié avec le froid de cette nuit (à 9000 pieds soit 2500M d’altitude….) que nous étions dans le désert.

Nous poursuivons notre route dans des paysages de toutes beautés. Rouge, jaune, orange, gris, vert, bleu… les reliefs arrondis ou déchiquetés nous émerveillent.    Nous Paysage des plus variés entre Bryce Canyon et MoabPaysage des plus variés entre Bryce Canyon et Moabfaisons une halte à Capitol Reef. Nous parcourons une petite balade d’un miles avec pic-nic au milieu. La « Hickmen Bridge trail », très sympa. Puis un stop à Caine ville, un trou paumé où il n’y a rien du tout, sauf la petite maison d’un cultivateur bio, Mesa Farm Market, où nous prenons un bon café, des fruits (pêches et tomates) et un pain aux céréales divinement bon. Un petit tour en « 4x4 » dans un paysage lunaire. Puis nous achevons notre trajet jusqu’à Moab avec un coyote qui nous salue au passage.

Arrivés à Moab, nous partons à la recherche d'un camping puis festin de roi dont les traditionnels marshmallows, bien sucrés. L’emplacement est tout petit, collé aux autres, avec un toit. Bonjour l’intimité. Nous sommes loin des coins sauvages des 2 premières nuits mais bon, il y a la douche et même une piscine gelée et des jacuzzi qui sentent l’urine. Hum...

 

Jeudi 13 août 2009

Quelle nuit ! j’ai entendu du bruit au niveau des poubelles. J’ai regardé et j’ai vu une grosse bête à 4 pattes : un ours… ou un chien. Pas facile à dire. Je décide de réveiller mon tout nouveau mari au cas où ! Comme il ne voit rien, il appelle… mais rien, la bête est partie. Foutage de gueule de sa part… J’en prends plein la tête. Il se marre, on se rendort.

J’entends un autre bruit, un moustique dans la tente ! A côté de moi… bing, je le cogne… en fait, j’en mets une à mon tout nouveau mari sans faire exprès. Raté, ce maudit moustique est toujours là. En écoutant attentivement, je me rends compte que mon moustique c’est la respiration de mon tout nouveau mari. Il ne ronflait pas quand on était célibataire !! Il est temps que je dorme !

Arches dans le parc national portant le même nomArches dans le parc national portant le même nomNous quittons le camping dès 7h00 pour Arches et la balade de « Devil’s Garden ». Pas besoin de prendre le pic-nic, avant midi nous serons rentrés… Les paysages sont toujours aussi magnifiques, grandioses. Il y a déjà un peu de monde mais cela passe bien. Les petits marchent bien. 10 Km en 4h30...

Nous mangeons sur place puis tentons une courte marche vers « Arches sand ». Très sympa, plein de sable. Les petits nous épatent par leur endurance... nous poussons jusqu’à l’arche cassée, 800 mètres plus loin. Ils font tout en courant ! ! !  Les paysages changent avec les couleurs du soir. Nous réalisons une dernière petite balade de 500 mètres vers « Delicate Arches » que nous apercevons de loin. Encore une fois très jolie.

Nous faisons quelques courses puis nous nous posons dans un camping à 2 pas de celui d’hier.

 

Vendredi 14 août 2009

Sous un ciel nuageux, nous quittons le camping pour Canyonland et plus précisément dans la partie d’Island in the sky, réserver une place de camping, en plein cœur du désert. 1er arrivé, 1er servi. Un primitive campground d'une dizaine d’emplacements, des WC sèches et le silence.

Nous réalisons une balade sur upheaval dôme, une espèce de cratère dont les origines sont soient liées à l'érosion, soit à une météorite. Nous enchaînons sur Aztec bute, 2 km à peine mais quel paysage. Il est déjà 12H30 lorsque nous attaquons la balade de Mesa Arche, 500m. Dernières balades du jour à grand view point overlook. Très sympa en bordure de falaise. La douche ce soir est sommaire ; 1 gallon d’eau pour 4, repas frugal puis course après le soleil couchant. Nous sommes à 5000 pieds, il fait frais ce soir. Nous attendons la tombée de la nuit pour profiter du ciel clair et étoilé. Il n’y a pas de lumière parasite, c’est magnifique. Voie lactée, étoiles filantes, silence absolu. Rare et beau. Le silence est impressionnant. C’est la première fois de ma vie que je n’entends rien. Emotions.

CanyonlandCanyonland

 

Samedi 15 Aout 

Pas de soleil levant, le cliché ne sera pas au rendez-vous. Par contre, nous démarrons plus tard qu'à l'accoutumée! Direction Needles, la seconde partie du parc. Nous y arrivons à 11H puis allons réserver un emplacement. Très bien situé, belle vue, tranquillité car quasiment personne. Nous sommes les rois du désert. Nous mangeons dans un petit coin sympa ; Elephant hill. Puis nous marchons à Pothole point. Il s’agit de sortes de bassines creusées dans la roche qui sont censées abriter pleins de bêtes quand ils sont pleins d’eau. Mais là, tout est sec. Nous terminons la journée par une petite balade...Nous avons moins d’entrain. Peut être accumulons nous de la fatigue. 

 

Dimanche 16 août

Quelle nuit ; ciel étoilé et silence merveilleux. C’est un luxe « d’écouter un tel silence ». Un beau geai bleu est venu nous accompagner au réveil, ainsi qu’un petit lapin. Toujours aussi peu farouches ces animaux. Le site est vraiment très beau. Nous plions notre package et nous redescendons vers Monument Valley avec un stop au parc de Natural Bridge. Nous y mangeons puis faisons une très belle balade, très technique à Siparu bridge (ou était ce Kachina ?). Nous descendons par des échelles et des escaliers. La vue d’en bas est superbe.

Monument ValleyMonument ValleyNous reprenons la route et empruntons par hasard une piste, à Mullet point, qui nous offre un panorama exceptionnel sur Monument Valley que nous découvrons au soleil couchant par les 17 miles de pistes qui font le tour du parc tribal des indiens Navajo. C’est joli avec toutefois un peu trop de monde.

Je suis un peu déçue par Monument Valley, même si le décor est sublime. Nous ne voyons pas le coté Navajo, sauf par le biais des marchands de souvenirs... Trop de monde autour de ce parc. Après 8 jours dans les parcs nationaux désertiques, je pense que c’est normal que ce contraste me déplaise.

 

Lundi 17aout :

Aujourd'hui, réveil paisible puis baignade dans la piscine du camping (le luxe) avant la visite du musée de Goulding qui est intéressant pour les enfants. Puis nous nous dirgeons vers Navajo national monument où nous grignotons puis suivons 3 trails, (sandal trail, canyon view trail et aspen trail) qui nous promènent 2 heures environ. Les enfants découvrent des traces de pattes de dinosaures. Lac Powel au milieu du désertLac Powel au milieu du désert

Nous prenons ensuite la direction de Page, au lac Powel pour dormir. C’est étrange toute cette eau dans le désert, et rien qui pousse autour. Il y a 2 campings, un sauvage au bord de l’eau, sympa mais où il faut laisser la voiture un peu loin à cause de l’ensablement, et un autre, plus gros, sans âme, une pompe à touriste où la douche est payante. On opte pour celui ci sans enthousiasme, mais besoin de recharger les batteries. Nous nous couchons, sans se doucher car trop de monde…. demain sera un nouveau jour.

 

Mardi 18 Aout

Antylope Canyon aux couleurs rougeoyantesAntylope Canyon aux couleurs rougeoyantesCe matin, visite du barrage de Page qui est impressionnant. Nous partons ensuite vers Antilope Canyon : 52$ pour quatre la promenade dans un canyon, joli certes, mais qui commence par une plaque à la mémoire de touristes morts le 12 août 1997 lors d’une soudaine montée des eaux ! L’entrée est très étroite et pas vraiment engageante. Finalement c’est beau, cher mais beau.

Nous partons manger au bord du lac avec baignade rafraîchissante. Seulement, nous sommes dans un désert et ça cogne. Nous ne nos éternisons donc pas.

 Nous visitons Page, pas grand chose à voir, puis nous faisons un stop à « horseshoes ». Magnifique fer à cheval formé par le Colorado au fond du canyon. Très vert au fond, c’est splendide.

Nous roulons vers Grand Canyon. Dès l’entrée du parc, nous nous arrêtons au 1er camping et nous nous reposons un peu.  Nous finissons la journée par un point de vue sur le Grand Canyon juste à côté du camping, tout un symbole. S'ensuit un bon repas puis au dodo.

 

Mercredi 19 août 2009

Réveil tranquille et visite de tous les points de vue du grand Canyon (face sud). C’est grandiose. Nous allons au visitor center où les enfants participent à un jeu destiné à vérifier leurs connaissances sur la nature pour devenir « juniors rangers ». Ils se régalent à trouver les animaux cachés sur les murs.  Après des balades le long de la corniche,  le ranger vérifie rapidement les découvertes réalisées tout au long de la journée, remplit les diplômes et place les enfants sur un petit banc. Ils doivent prêter serment de ranger… trop rigolo.  Ils tentent de répéter en anglais, la main droite levée, il prête serment de respecter la nature et la planète.Ils ne comprennent pas tout... comme mon mari tout neuf lorsqu'il prêta serment quelques jours plus tôt. Par la suite du voyage, des gens saluent les enfants quand ils reconnaissent leur badge et le chapeau de ranger.

 

 Vues imprenables sur le Grand CanyonVues imprenables sur le Grand Canyon

 

Jeudi 20 août 2009 (Luxure Day)

Pendant le footing le long du Grand Canyon de Maouh, nous émergeons tranquillement. Après le petit déjeuner, un cerf accompagne notre réveil… trop mignon.  Nous prenons ensuite la route pour Flashtag. Nous nous arrêtons à la sortie de canyon village à l’héliport, où il prend l’idée à mon mari tout neuf de réserver un vol au dessus de Grand Canyon : cadeau de mariage… Trop génial, mais nous allons cramer le budget journalier!  La vue est superbe, la musique du film « 2001 l’odyssée de l’espace » qui accompagne notre arrivée sur le canyon met dans l’ambiance.

Nous traçons ensuite notre route vers Flag. Jolie petite ville américaine assez typique. Nous montons sur Sunset Cratère. Nous faisons du hors piste après avoir escaladé une pente de fou dans du gravillon de lave. Cette balade (Lenox crater trail) d’un peu plus d’un miles est très sympathique. Nous partons ensuite sur Lava flow trail (normalement 1 miles mais nous la ratons et ne faisons que 400 mètres). Le spectacle est beau, nous découvrons des fissures dans la roche, prémices d’une éruption qui n’a pas eu lieu. Très intéressant. Par contre, le point de vue « Cinder hills overlook» ne vaut mêmeLa moitié de Météor Crater... l'objectif n'étant pas assez large.La moitié de Météor Crater... l'objectif n'étant pas assez large. pas une descente de la voiture.

Nous nous dirigeons ensuite vers « Météor Cratère ». Un attrape couillon à 30$. Il est vrai que c’est impressionnant, heureusement que le musée est intéressant. Il n’y a rien aux alentours à perte de vue. Nous revenons sur Flag pour dormir. Nous testons le Koa camping à 35$. Un camping de luxe… il y a même l’électricité sur le campement et un petit carré de sable pour poser notre tente. Quel confort.

 

 Vendredi 21 août 2009 (The hot day)

Nous quittons le camping de luxe pour “Walnut Canyon” où nous faisons une jolie balade de un miles, « l’Island trail », au milieu des ruines des habitations Sinagua(sans eau). Très sympa, 240 marches autour d’un rocher surplombant un canyon. Puis nous faisons celle de 400 mètres, la « Rim trail », qui surplombe le tout. Nous partons ensuite vers Flaghstaf centre voir un magasin western. Belle collection de santiags et de stetsons.  Le centre ville est pittoresque, très joli. Nous réalisons quelques courses et partons vers Las VLa route 66La route 66egas. En route, nous empruntons la route 66 où l’on se retrouve dans le fin fond de l’Amérique avec des températures de 115 degrés Fahrenheit (soit 46 C°). Une chaleur torride. 

Nous tentons de trouver un hôtel sur Internet mais pas de connexion. Arrivés sur place, fatigués par la route, nous choisissons le premier venu à prix abordable (60$). Un Motel 8 pourri, avec piscine, juste en face du Mandalay Bay. Le hic, c’est que dès que nous avons pu nous connecter dans la chambre, nous découvrons que le Circus Circus (hôtel bien plus côté) est à 40$. Nous sommes dans un hôtel miteux alors que nous aurions pu nous "offrir" un bel hôtel sur le strip. Ceci dit, le côté « pourri » de notre motel fait assez cliché. Pour une nuit, ça ira.

Nous filons voir le Circus Circus où des spectacles de cirques pour les enfants sont programmés et où tout un étage est dédié aux petits. C’est une fête foraine géante.    Les enfants dépensent leurs premiers dollars dans les jeux avant d'aller diner chez Denny’s. Avant de rentrer au motel nous visitons le casino « Luxor ». Beau, sobre mais pas exceptionnel.

  

Samedi 22 août (Hot, cold day)

 Ah, retrouver un lit. Ce n’est pas si facile.  Dès le réveil, direction la vallée de la mort.Je ne suis pas tranquille d’aller là bas avec les enfants alors qu’hier il faisait 45C° en ville. Mais le temps est couvert ce matin. Nous arrivons vers 10h30 et les températures ne montent pas beaucoup (au maximum 105F° soit 40,5 C° en pleine journée)… ouf.    Nous allons voir “bad water”, de l’eau en plein désert!!! C’est très joli, mais il fait chaud. Nous nous arrêtons sur le même site un peu plus loin mais avec des blocs de sels en plus gros morceaux. "Vegas", ourson gagné à Las Vegas, dans le désert de la mort"Vegas", ourson gagné à Las Vegas, dans le désert de la mortPuis nous faisons une balade dans le Golden canyon. Encore une fois très joli. La balade est riche en couleurs et en cailloux… dans les poches. Enfin nous montons à « Dantes View” où nous perdons en quelques minutes 20C°. Il pèle et il pleut, même dans le désert! Je ne suis pas emballée pour dormir là. J’impose donc gentiment un départ vers Séquoia Park. Nous campons finalement à Panamint Springs, un trou paumé avec un camping digne du motel d’hier, mais il y a tout de même une douche…. à rideau !

Le patron du camping vient nous voir 3 ou 4 fois. Ou il nous surveille, ou il prend soin de ses 4 campeurs. Il nous informe toutefois de prendre garde aux scorpions et serpents… Chaussures obligatoires dès que l’on sort de la tente, sans oublier d’en vérifier l’intérieur avant. C’est la « caliente-frio day »

Nous nous apercevons que pour Sequoia Park, il y a un détour à faire de 300 miles (chaîne de montagne oblige)… donc demain nous monterons directement sur Bodie… 200 miles…encore de la route.

 

Dimanche 23 août 2009 

Nuit chaude… Réveil dans le camping de Bodie, village minier abandonnéBodie, village minier abandonnéno-where. Un peu crevés mais bon…  Nous roulons une bonne partie de la matinée. Vers 12h00, nous arrivons à Bodie, la ville fantôme. Très originale, on dirait que le temps c'est figé à l'époque de la petite maison dans la prairie !  Ensuite, nous allons au visitor center de Lee Vining. On nous y indique une promenade vers des pics calcaires au bord du lac salé qui borde le village, Mona Lake. Nous y découvrons multitude de mouches, crevettes et toutes sortes d’oiseaux autour. Nous faisons ensuite la visite du “volcan crater”. Quelques courses et recherche d’un camping dans le parc de Yosemite. Arrivés en altitude, il fait très froid (6 C° et c’est seulement la fin d’après-midi…) Il n’y a pas d’électricité pour recharger les batteries de l’appareil photo. Nous redescendons donc dans la vallée à Lee Vining où nous trouvons un joli terrain, avec douches très propres et laundry. Il fait tellement froid et humide que nous mangeons dans la tente et nous faisons dormir les petits entre nous. La nuit est franchement froide mais bon, nous sommes propres… et le linge aussi.

 

Lundi 24 août 2009

Nuit glaciale! Réveil humide… et très froid. Nous mettons du temps à décoller.  Nous sommes prêt à 9h00, direction Yosemite où nous faisons 3 petites promenades faciles qui nous offrent un paysage magnifique : forêts de conifères, prairies, rivières translucides, montagnes, ciel bleu… Nous pourrions presque nous croire au Canada. La première balade “Twin Bridge” fait 2 Km. La seconde nous permet au bout d’1 Km de découvrir une source qui jaillit de la terre en faisant des bulles et dont personne ne sait d’où elle provient.  Puis nous faisons le “Pothole Dome”, 1 Km d’où nous avons une vue superbe. En redescendant, nous croisons 3 jolies biches. Nous partons manger au bord de l’eau à “Tenaya Lake”, très agréable. Yosemite et ses paysages somptueuxYosemite et ses paysages somptueux

Après une courte sieste, nous prenons notre temps pour avancer en voiture dans le parc. Nous nous dirigeons vers le “campgroung Tamarak Flak” à 3 miles de la route, en plein milieu de la forêt… C’est beau, c’est tranquille. Il n’y a que 3 tentes, mais c’est en plein milieu du pays des ours… Je ne suis pas tranquille mais j’hésite, le coin est tellement tranquille et agréable. Un coyote nous accueil, tourne un peu, se laisse photographier puis continue son chemin.

Nous décidons de rester. Je suis excitée et stressée. Nous descendons faire quelques course à Yosemite village où l’unique rue saturée de touristes me renforce dans l’idée de dormir dans mon trou perdu. Comme le cadre est joli. Autour d'un feu, nous mangeons des toasts chauds avec foie gras (ramené de Midi Pyrénées), des saucisses au barbecue puis des Marshmallow grillés… terrible.  Les coyoteYosemite : camping perdu au milieu de rien...Yosemite : camping perdu au milieu de rien...s discutent entre eux en hurlant à la mort.

Avant de nous coucher, nous protégeons tout ce qui sent bon (nourriture, produits de toilette, etc.) dans des “boîtes blindées” et le cuistot du jour se lave dans la rivière et se change afin que les ours n’attaquent pas la voiture ou pire, la tente. Même les poubelles sont aménagées afin que les ours ne puissent se servir. Je suis tranquille en me couchant, espérons que la nuit le sera aussi.

 

Mardi 25 août 2009 YosemiteYosemite

Bon, quelques bruits cette nuit, mais de là à dire que c’était des ours Je ne suis pas sortie vérifier. Entre nos bruits, les ronflements de notre tente et peut être ceux d’à côté, le tout associé à mon imagination et à la réalité d’une éventuelle présence d’ours ! Pas de certitude, ce qui est sur, c’est que nous nous sommes encore une fois gelé…3C° au petit matin, les petits ne voulaient pas bouger de leur duvet. Nous les avons mis dans la voiture avec le chauffage.

Nous sommes ensuite partis à Yosemite village faire notre première promenade. 1,3 miles de montée qui donne sur des chutes d’eau magnifiques. Belle balade mais beaucoup de monde et des écureuils qui veulent dévaliser nos goûters. Direction une forêt de séquoias où nous faisons une superbe balade au milieu de ces géants. Nous descendons jusqu’au cœur de la forêt. Nous reprenons ensuite la route vers San Francisco. Puis nous cherchons un camping qui est malheureusement fermé. Nous roulons et finissons dans un motel 6 à 23h40… crevés.

 

 Mercredi 26 août 2009

Une bonne douche aGolden Gate à San FranciscoGolden Gate à San Franciscou réveil puis direction San Francisco. Nous découvrons cette ville pleine de charme en suivant la « scenic way ». Les maisons ont du cachet, elles semblent avoir une âme. Les rues sont phénoménales et le « cable car » est typique.  Après une petite promenade du côté du Golden Bridge, nous tentons de visiter Alcatraz. Malheureusement, il n’y a plus de place avant vendredi. Nous essayons de nous garer, quel bazar. Nous trouvons finalement une place sur Jefferson, rue touristique et commerçante du quartier des pêcheurs. Nous payons l’horodateur mais nous n'avons apparemment pas tout compris...nous récoltons un PV de 53$ . Cela ne nous empêche pas de continuer notre périple dans les rues mythiques de la ville… monter, descendre…

 

Jeudi 27 août

Aujourd’hui, nous laissons la voiture au garage de Le Cable Car de San FranciscoLe Cable Car de San Franciscol’hôtel et visitons San Francisco en bus. Nous descendons sur Market puis nous enchaînons les trams et bus afin de visiter la ville au grès de différents arrêts.  Nous prenons un petit déjeuner américain dans une brasserie assez luxueuse. Nous prenons le Cable Car vers le quartier chinois… très chinois… comme tous les quartiers chinois. Puis quartier italien et Russian Hill. L’architecture est jolie et variée. La ville est agréable. Nous retournons sur Fisher walh, visiter le musée de la mécanique. Plein de jeux anciens, rigolo, sur lesquels on s’amuse un peu. Puis nous remontons vers l’hôtel avec le Cable Car. Au devant de la cabine, à l'extérieur, on s’éclate dans les montées et descentes. Ce système est excellent, trop fun. Cela donne un vrai cachet à la ville. 

Nous retournons chercher la voiture et tentons de sortir de la ville. Le GPS est HS, il change de direction tout le temps... moins une avant qu'il ne passe par la fenêtre.  Nous roulons vers Séquoia Park et Giant Forest. Ayant zappé le repas de midi, nous nous arrêtons une nouvelle fois chez Denny’s. Nous arrivons tardivement dans un camping où nous passons une agréable (et courte) nuit.

 

 Vendredi 28 août 2009

Réveil frais mais ça va. Nous allons faire une petite promenade pour rencontrer le Général Sherman. Il est impressionnant, nous sommes tout petit à côté. C’est tout de même le plus gros arbre au monde, 11 mètres de diamètre ! Dans cette forêt nous avons l’impression d’être des lilliputiens. Ses congénères sont aussi imposants… Les séquoias géants portent bien leur nom.

Puis en voiture nouLes séquoias géantsLes séquoias géantss passons dans un séquoia couché… délire.  Nous montons le mont « Rocco » qui nous offre une vue imprenable sur la vallée, 2500 mètres plus bas.

 En repartant vers Crescent Meadows, lieu de villégiature des ours, nous croisons un plantigrade sur la route. Nonchalant, pas pressé, pas effrayé, cet ourson se laisse photographier. Nous nous attendons constamment à voir surgir maman ourse, nous restons donc sur nos gardes. Mais non, personne ne vient.  Tout le monde est ravis. Nous continuons et décidons de faire une dernière balade dans une forêt de séquoias à l’atmosphère magique et envoûtante voir même mystique. En voiture, seconde rencontre avec un plantigrade Rencontre d'un plantigrade au milieu des séquoiasRencontre d'un plantigrade au milieu des séquoiasbeaucoup plus gros que le premier qui cours en parallèle de notre route. Deux ours en une heure, nous ne pouvions rêver mieux.

Nous prenons la route pour Los Angeles. Quelques courses et nous arrivons dans un hôtel style auberge espagnole mais située à seulement 3 kilomètres de l’aéroport.  Nous préparons les sacs pendant que les enfants regardent un dessin animés puis pizza et tout le monde au lit pour notre dernière nuit sur le sol américain.

 

Samedi 29 Aout

2h30 du matin : réveil. Jamais je n’ai dormi dans un endroit aussi bruyant. C’est une adresse à déconseiller vivement. Les enfants ont du mal à émerger. Nous rendons la voiture rapidement puis prenons le bus pour l’aéroport. Nous enregistrons les bagages, prenons notre petit déjeuner et décollons à 6H00 pour Miami. Les enfants sont mignons dans l’avion et récupèrent un peu. De Miami nous repartons aussitôt pour San Juan où nous avons 3 h d’attente.

Nous arrivons à Pointe à Pitre avec 25 minutes de retard. Le temps de rentrer, de se poser, nous retrouvons nos lits pour une bonne nuit de sommeil.

Coups de cœur et le reste....

Les plus

L'immensité des paysages associée à leur beauté.

Le silence comme nous l'avons rarement entendu.

Les animaux sauvages aux détours de chemins.

Les contrastes et les extravagances américaines.

Les moins

La nourriture immonde... à se demander parfois si nous pouvons encore parler de nourriture ou de composé chimique associé à du sucre.

Galerie d'images